Grandidier, Philippe André
Essais historiques et topographiques sur l'église cathédrale de Strasbourg — Paris, 1782 [Cicognara, 4023-1]

Page: 9
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grandidier1782bd1/0029
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
de Strasbourg , Livre I. 9

CHAPITRE SECOND.

Premier état de l'églife cathédrale, depuis
l'an DX.jufquen M. XXVilI.

Les Rois de la première race , fucceffeurs
de Clovis, héritèrent de fon zele pour la
cathédrale de Strasbourg. Dagobert I, qui
devint en 628 maître de la Monarchie fran-
çaise , & Dagobert 11, qui commença à
régner en Auftrafie en 673 , font comptés
parmi les principaux bienfaiteurs de cette
églil’e. Ce dernier fur-tout, que fa vertu fit
placer au nombre des Saints, l’enrichit de
fondations confidérables. Il lui fit préfent de
plufieurs reliquaires, d’un calice d’or & d’un
livre d’évangiles garni d’or & de pierres pré-
cieufes (y'). Il laiffa aufîi dans le diocefe de
Solides monumens de fa piété. L’Évêché,
qu’il gratifia vers 675 du Haut-mundat ({) ,
doit à ce Prince une partie des richeffes qu’il
poffede. Il fit encore plus pour cette églife :
car il eut foin de lui donner de Saints ponti-
fes , en plaçant fuccefîivement St. Arbogafte
& St. Florent fur fon fiege épifcopal ( a ).
Cette églife éprouva également les effets de

(y) Schad , pag. ?.

(O Hiftoire de l’Égüfe de Strasbourg, ton, i, pag. 10S
& fuir.

(a) Ibid, tom, i, pag. ioj 6- îîj.
loading ...