Grandidier, Philippe André
Essais historiques et topographiques sur l'église cathédrale de Strasbourg — Paris, 1782 [Cicognara, 4023-1]

Page: 142
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grandidier1782bd1/0162
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
142

Essais sür la Cathédrale

CHAPITRE SIXIEME.

Cinquième état del’églife cathédrale, depuis
l’an MDCLXXXi jufqu’à MDCCLXXXii

JL/ÉGLI5È cathédrale de Strasbourg, fuivanf
l’article troifième de la capitulation ratifiée
par Louis XIV le 2j fce" 1681, devait être
rendue aux Catholiques. Les Proteftans, qui
l’occupaient depuis l’an 1559, ceflerent d’y
faire le fervice divin & l’abandonnèrent le
oâobre de la même année (y). Ils firent alors
rouvrir la nef du temple neuf, qui devint
leur églife principale & la renouvellèrent à
cet effet, en la mettant dans l’état où nous
la voyons aujourd’hui. Ils y placèrent une
nouvelle chaire & l’ornèrent de plufieurs pein-
tures. L’office proteffant y fut commencé le

décembre, troifième dimanche de l’avent.
L’affemblée fut nombreufe : on y chanta le
te Deum : le Prédicateur Balthafar Frédéric
Saltzmann, ancien Curé de St. Laurent &
Vice-Préfident du Confiftoire de la confeffiori
d’Augsbourg , y fit un fermon relatif à la cé-
rémonie.

Par ce moyen l’Évêque Prince de Stras-
bourg , fon Grand-Chapitre &le Grand- Chœur

('t) Tlieatrum europœumj tcm, ix pttg. 177.
loading ...