Grandidier, Philippe André
Essais historiques et topographiques sur l'église cathédrale de Strasbourg — Paris, 1782 [Cicognara, 4023-1]

Page: 225
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grandidier1782bd1/0245
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
jOE Strasbourg , Livre II. 225

it-:——“~>

CHAPITRE SECOND.

Hauteur de la tour,

Î ifs Historiens , & même lés Géomètres l
rie font pas d’accord fur la hauteur de là
tour de la Cathédrale : les uns & les autres
Varient étrangement dans leurs calculs fur cet
objet. Nous allons les rapporter & affeoir
enfin fur cet article un fentiment fur & fondé.
Nous obfervefons préalablement, pour éviter
toute confufton, que nous nous fervirons,
comme nous avons fait jufqu’à préfent, de
la mefure ou pied de Strasbourg , dit commu-
nément dir Strasburger Stadt-U’ irck- S chah. Ce
pied eft compofé de douze pouces, comme
celui de Paris * * dit plcd-dc-roi. Mais il elî à
ce dernier comme 912 à 1033 (æ). U ne
forme que dix pouces 8 -- lignes du pied-
de - roi. Celui du territoire de Strasbourg,
Strafsburgifche land-fchuhe., eft auffi différent.
Il n’a que dix pouces onze lignes du pied-de-
roi.

1. Wimphelingue (h) fait monter la hau-
teur de la tour de la Cathédrale à cinq cent
quinze aunes : ce qui reviendrait à près de

(a) Reichelt, in different, de pede Argcntoratenfi Géométrieo
& Eifenfchmid -, de ponderibus & mehfuris, pag. y0 £.

*dit. an. 1737.

(b y In epitome rer. Germanie, cap. (y. pag,
loading ...