Grandidier, Philippe André
Essais historiques et topographiques sur l'église cathédrale de Strasbourg — Paris, 1782 [Cicognara, 4023-1]

Page: 286
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grandidier1782bd1/0306
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
z86 Essais sur la Cathédrale

CHAPITRE HUITIEME.

Horloge de Ici Cathédrale*

« L’horloge de Strasbourg , dit M. le
» Chevalier c!e Jaucourt («) , foutient en-
» core aujourd’hui la première réputation &
» paffe pour une des plus merVeilleufes de
» l’Europe ». Elle eft comptée , avec la
tour de la Cathédrale, entre les fept mer-
veilles de l’Allemagne (é). Dès l'on origine,
Frifchlin & Cell dé Tubihgen , ainfi que
Xylander d’Augsbourg, ont fait en vers fon
éloge (c). L’horloge de Lyon, qui paffe pour
une des belles de France, ne tient que le
fécond rang après celle de Strasbourg ( d).
Une tradition allez généralement reçue parmi
le peuple de Strasbourg , mais fauffe & ridi-
cule , quoiqu’adoptée par le Pere Ange Rocca
(e) & copiée par Thomas Corneille (/),

C a ) Diftionnaire encyclopédique , tom. 8. page 300.

(b) On lifait autrefois au-deflus de la porte d’entrée de
la falle , où eft dépotée la bibliothèque de l’églife métropo-
litaine de Mayence : <* Septem germanise fpeftamina : turris
» Argentinenfis , chorus Color.ienlis, horologium Argentinum,
» organunt Ülmenfe , nunciinæ Francofurtentes , mechanica
>* Nurnbergeafis, ftruétura Auguftana ».

( c ) Ces vers ont été imprimés à Strasbourg en 1 57J , un
an après que l'horloge lut achevé.

( d ) Comme le remarque M. Spon , recherches des an-
tiquités &■ curiofites de Lyon, chap. 2. pag. cj. L’horloge de
Lyon fut conftruite en 159S par Nicolas Lipp de Balle.

(c) Operum ejus edit. rom. an. 1719.tom, 1. pag. ij«.
Dictionnaire géographique.
loading ...