Grandidier, Philippe André
Essais historiques et topographiques sur l'église cathédrale de Strasbourg — Paris, 1782 [Cicognara, 4023-1]

Page: 364
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grandidier1782bd1/0384
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
364 Essais sur la Cathedra lé

..=;%.

CHAPITRE QUATORZIEME.

Sépultures & cimetières de la Cathédrale.

ERSONne n’ignore que chez les Romains
on ne donnait point la fépulture dans les
villes, mais fur les grands-chemins , ou dans
les champs qui en étaient voiüns (æ). Les
premiers chrétiens fe conformèrent à cet ufage.
Il n’y eut dans ces anciens tems que les Rois,
les Princes, les Évêques & les principaux
du Clergé, qui furententerrés dans les cryptes
des bafiliques , ou dans les oratoires qu’on
avait bâtis auprès ( b ). Dans les liecles fuivans
ce privilège devint li général, que les Em-
pereurs Gratien , Valentinien & Théodole
furent obligés de défendre d’enterrer les morts
dans les églifes ( c ). Ces défenfes furent renou-
vellées par les canons des Conciles de Brague,

(a) Tabula; XII, lege décima, Cicero de legibus lib. 2,
cap. 23. Julius Paulus ftntent. rtcept. lib. 1. tit. 21. &c. Les
anciens Strasbourgeois , avant que d’être convertis à la reli-
gion Chrétienne , enterraient ou brûlaient indifféremment les
corps de leurs morts , comme on le peut voir par les monu-
inens cités par M. Schœpflin t Ali. illuft. tom. 1. pag-
Quand on bâtit en 1572 l’ancienne falle capitulaire du Bru-
derhoff, on y découvrit la tombe d’un Soldat Romain , qu’on
reconnut par l’infcription Leg. ym. Aug. avoir fervi dans la
huitième légion Augufte.

(i) Conftantin fut le premier qui fut enterré dans le vefti-
bule du temple. Chryjojlo mus ad 2. Cor. 12. hom. 2h.

( c ) Leg. VI. cod. Theod. de fepulcris violatis.
loading ...