Le Grelot: journal illustré, politique et satirique — 2.1872

Seite: 46
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grelot1872/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE GRELOT

Siles Prussiens ont tant emporté de pendules pendant la campagn e,
ce doit être à cause des aiguilles.
Histoire de donner un pendant à leurs fusils.

Bien que les troupes prussiennes n'occupent plus, actuellement que
les départements de l'Est, le poids de celte occupation est. toujours
lourd.

En s'emparant de la Lorraine, la Prusse protestante a fait acte de na-
tion catholique. " .
Ce n'est en effet que dans le catholicisme qu il est question de Metz.

Il paraît que les Allemands sont ivres de leur victoire sur la France .

Cette ivresse se comprend parfaitement, puisqu'ils- ne doivent leu r

succès qu'à l'abus des canons.

Le roi de Prusse est à la fois souverain, et sujet... à l'emportement.

Payons promptement les Allemands, si nous voulons promptemen t
les mettre hors de chez nous.

On disait autrefois : œil pour œil, nous disons aujourd'hui : or pour
hors.

De tous côtés on organise des bals au profit de la souscription pour
la libération du territoire.
Bon moyen pour faire aussi danser les écus.

Presque tous les théâtres ont donné des représentations au bénéfice
de la souscription. ....

Ce jour-là, les figurants eux-mêmes ' pouvaient être fiers de leurs
rôles.

Nous sommes, je crois, la première feuille faisant un numéro spécia 1
pour la libération du territoire.

C'est une idée à laquelle notre titre nous faisait un devoir d'acheter
le Grelot.

TÉIBOTJLET.

LE GRELOT tient à remercier les nombreux confrères
qui ont répondu à son appel et fart de ce numéro un véri-
table album où tous les noms aimés du public se trouvent
réunis.

Il nous a été malheureusement impossible de publier

tous les articles — en prose et en vers — qui nous ont î
adressés. Ce journal aurait eu 32 pages au lieu de 8 mvi
y aurait encore eu trop de matière. '

Mais nous confondons tous nos collaborateurs —ma i
ceux dont les envoi?, ont dû être écartés — dans un m î
remercîment.

Nous devons aussi signaler la bonne grâce de nos m
veurs, MM. Lefman et Lourdel, qui ont abandonné!
profit du numéro le prix de leurs nombreux cliché
MM. Gratiot père et fils ont fait, pour le papier du numén
une remise extraordinaire, et notre imprimeur, M. Rio
a renoncé à son bénéfice.

Tous enfin ont voulu concourir au succès de ce numéri
— excepté les employés du gouvernement qui nous oi i
prouvé leur bonne volonté et leur patriotisme en interd
sant trois dessins qui avaient le tort d'attaquer les Prus
siens !

Le Gbelot.

BɻA

CT

|0N



0



S»»"" ........... t

Si»*"" ...........

(*»*.....

S"

EXPLICATION DES DESSINS REFUSÉS PAR LA CENSURE

L'HONNEUR ET L'ARGENT, PAR BERTALL

ICI
UN PRUSSIEN

Bandeau sur l'œil, mais gras, so
lide, épanoui. II tient des deux
mains un énorme sac ouvert.

ICI

une

Botte.

ICI
une-
Botte.

. ICI

des nuages.

ICI

la France

personnifiée

'par

une femme vue

de dos.

S^-*Vva ^^~*

Le Prussien. — Bpurfu qu'elle baie ça m'est pien égal! Je brendrais pien aussi les bincettes!

Deux autres dessins de la même nature ont été refusés par la censure préalable, l'un de Fleury
de hussards de la mort, passant-à cheval sur des cadavres de femmes, d'enfants et de vieillards.

L'autre de Kobida, représentait des offlciens prussiens surveillant un déménagement de meubles français
emballaient/

intitulé Memoria — représentait le roi.Guillaume, escorté
avec cette légende : Ils emballaient, emballaient,

COMPAGNIE GENERALE

d'importation et d'exportation
des produits bruts et manufactures

La Compagnie, aûn d'augmenter ses moyens d'actions,
va se former en Société en commandite, au capital de CINQ
MILLIONS.

SIÈGE DE LA COMPAGNIE :

176, rue du Temple, à Paris
""""'; BA1SOH sociale : J. REBOUL et O t gj

La Compagnie a pourvût de venir en aide au commère e,
à l'industrie et à l'agriculture, en facilitant l'écoulement
des produits de toute nature.

Elle se charge du placement au comptant, sur la place
de Paris et dans toutes les villes où elle a des succursales et
entrepôts, de toutes les marchandises françaises et étran-

La Compagnie fait aus«i des avances sur les marchau -
iljses qui fui sont remises en dépôt, lorsqu'on lui en fait
la demande.. ' V

Four les villes ou elle n a pas encore de succursales, la
. Compagnie, désirant en créer immédiatement, offre aux
directeurs' gérants qui croiront pouvoir s'en charger, le
logement, chauffage, éclairage,' appointements selon la lo-
calité et une part dans les bénéfices réalisés.

Pour garantir la gestion, un apport est indispensable.

Adresser les demandes d'emploi au siège de la Société.

HDILES * D'OLIVE SLE?"™

Prix-courant de la maison E. Lambert et Ce à Nice.
Huile vierge, l'estagnon de 50 lit., 125 fr.; 25 lit., 75 fr.
Huile fine, i'estagnon de 50 lit., 100 fr.; de 25 lit., 60 fr.
Franco de poit et d'emb. en gare de Fachet. Paiement 30 j.

MENTEZ VOUS-MEME

et tous objets en ruolz plaqué, cuivre avec le bleu d'argent
pur. Boites aY. instruction : 1 fr. 50. Envoi franco contre
1 f. 80 timbres-poste. H. LABONDE,rueSt-Gilles, 14, Paris.

ou réargentez
couverts, ser-
vices de table

la Société SUD-AMÉRICAINE, 3, rue Meyerbeer, à Paris, a le privilège du

SEUL

CUNDURANGO

GAULT DE LOJA

employé par les Indiens contre, hâ Tumeurs, Cancers, Vices du Sang. La société reçoit directement le
CTJNBURANGO, par l'entremise des consulats. Elle donne avis à;M.M. les Médecins qu'elle ne le vend que 15 fr.
le demi-kilog., et que ses médicaments délivrés exclusivement sur leur ordonnance sont déposés à la pharmacie
Mbterbeer, 3, rue M'eyerbeer. — VentèV Commission. Exportation.

CAISSE DES EMPRUNTS DE VILLES ET D'ÉTATS

MOREL frères et .C%100, rue.de Richelieu.

Avances sur tous titres cotés et non cotés sur lesq uels la Banque ne prête pas*.
Opérations de Bourse et de Banque.

1-1-E S MANGEURS I>E JPE;U:f»:L,E

, par JEAN BRUNO

Ui'4 brochure de 36 pages. Prix: »4 c, franco SO c. — Adresser les demandes au buraau du Journal.

ORDRES DE BOURSE

Au comptant : Cours moyen, ou au mieux courtage of*
fîciel. Les fonds sont disponibles ,1e surlendemain Te la
vente; les titres sont livrés dans la huitaine.
A terme : Courtage des agents de change. .
Couvertures : 1,500 fr. pour 1,500 fr. de 3 00.
2,500 fr. pour 2,500 fr. de 5 0/0.
, 1,000 fr. pour 25 actions.
S'adresser : BANQUE E. HUGDET (10« année),
32, rue Notre-Dame-des-Victoires, Paris.

AUX ORATEURS, ACX ARTISTES

L'ACCORDEUR DU LARYNX

BAUME D'ERYSIMUM IODÉ

le meilleur spécifique. contre les aJDtecHonj d"

voies respiratoires, enrouement, aphonie, iou*i
phthisie laryngée ou pulmonaire,

CIGARETTES SOUDÉ AD GOUDRON, !««•■

Dragées : sommé au baume d'érysimum

iodé.

rHAUMACIE

1. RUÏ NOMJST, PAKIS

■ MALADES OU BLBSSBS
[soulagés par lits et fauteuils me-
caniqnes.Vente et location Don»'
,et Vilurd, successeurs de Geos,
rue Serpente, 18, PAB1S.

Paris. — Édjuard Blot et Fils aîné, imprimeurs, rue Bleue, 7.

Le Gérant : R. FAUVEU

Wm

\km

,-Mii
loading ...