Gsell, Stéphane
Les monuments antiques de l'Algérie (Band 1) — Paris, 1901

Page: 75
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gsell1901bd1/0095
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LIVRE II
MONUMENTS ROMAINS

CHAPITRE I
CONSTRUCTIONS MILITAIRES. OUVRAGES DE DÉFENSE

En l'année 46 avant notre ère, la victoire remportée par
Jules César à Thapsus mit fin à la royauté de Juba Ier. Un chef da
bandes, l'Italien Sittius, avait contribué, par une habile diver-
sion, à la défaite des Numides : cet aventurier et ses compagnons,
reçurent en récompense Cirta (Constantine) et un vaste terri-
toire autour de cette ville. L'est du département actuel de
Constantine tomba sons la domination directe de Rome. En 40
après Jésus-Christ, l'empereur Caligula fit mettre à mort Ptolé-
mée et annexa son royaume de Maurétanie : désormais tout la
nord de l'Algérie appartint aux Romains.

Pour protéger cette contrée contre les incursions des indi-
gènes non soumis, le gouvernement impérial établit une ligne-
militaire, gardée par des camps et des postes plus ou moins
importants l. La frontière ainsi constituée fut déplacée plus tard
et avancée vers le sud. Au début du iiic siècle, elle longeait
la lisière méridionale de l'Aurès, enfermait la région des.
Ziban, au sud-ouest de Biskra, se repliait ensuite vers le nord-

i. Cet ensemble d'ouvrages était destiné non seulement à défendre le terri-
toire romain contre des envahisseurs, mais aussi à surveiller, en temps ordi-
naire, les contrebandiers.
loading ...