Jéquier, Gustave ; Ägypten / Maṣlaḥat al-Āṯār [Hrsg.]
Le monument funéraire de Pepi II (Band 2): Le temple — Le Caire, 1938

Seite: 5
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/jequier1938bd2/0015
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PYRAMIDE.

5

de tableaux et même de murs entiers, dont tes uns furent reconstruits à teur place primitive,
tes autres sur te papier seulement.
Les planches jointes à ce volume sont la réduction à 1/6 des dessins calqués sur les bas-reliefs
et mis au net à l'encre, à la grandeur des originaux. Pour l'établissement des planches d'assem-
blage, les épreuves des gravures ont été découpées, assemblées et collées sur de grandes feuilles,
les parties manquantes complétées partiellement et le plus sobrement possible, au pointillé, puis
réduites de nouveau au tiers. La part de l'hypothèse est réduite à un minimum dans ces recon-
stitutions basées sur les indices matériels autant que sur le sujet des tableaux et dont les chapitres
qui vont suivre donneront la justification.

PYRAMIDE.
Privé de son revêtement par une exploitation systématique, le monument qui s'élève à
200 mètres à peine au nord-ouest du Mastabat-Faraoun avait perdu son allure majestueuse de
pyramide; ce n'était plus qu'un simple monticule aux arêtes émoussées, aux faces arrondies, au
sommet plus ou moins aplati, et ne se distinguant du désert environnant que par une teinte plus
claire; sa surface n'était que gravats, avec çà et là quelques affleurements de calcaire. Perring^^
puis Lepsius^) y avaient bien reconnu une pyramide, mais sans pouvoir l'identifier, et il fallut
l'ouverture des souterrains en 1881^) pour qu'on put reconnaître le nom de son constructeur
Pepi IL
Au cours du déblaiement exécuté ces dernières années, la partie orientale du monticule a
été dégagée, au moins dans le bas, de manière à faire apparaître les trois premiers degrés de
la construction interne, à l'est sur toute la longueur de l'édifice, en débordant d'une quinzaine
de mètres au delà de l'angle sud, au nord sur la moitié de la face, jusqu'à la grande dépression
creusée par les violateurs pour atteindre l'orifice des souterrains (pi. 3 et à).
Au point de vue constructif, cette pyramide est bâtie conformément aux principes adoptés
dès la IV° dynastie pour les monuments de ce genre, et ne diffère des plus anciennes que par
les procédés d'exécution qui sont ceux de la VP dynastie. Elle se compose donc de trois parties
superposées, nettement distinctes les unes des autres.
1. L'âme de la pyramide, c'est-à-dire l'appartement funéraire avec le couloir qui y donne
accès, est construite en matériaux de choix et de dimensions colossales au fond d'une fosse en
forme de T qui ne devait pas dépasser 6 mètres de profondeur. Une enveloppe en pierres de
taille, aujourd'hui invisible, remplit les vides entre les parois de la fosse et les murs des
chambres, recouvrant également celles-ci comme une carapace assez solide pour supporter tout
le poids de la pyramide dont elle forme le noyau.
2. La pyramide proprement dite, reproduction régularisée du tumulus primitif, est un
O ŸYSE, Operadows carnet oa a? /Ae Pyra??M& <y 6aaeA, III (Appendix), p. 5a; de ce temps les gens du pays lui don-
naient le nom de Param eJ AfasfaAe?.
DeaAaaaJer, Text I, p. 199; dans la numérotation de Lepsius, cette pyramide porte le numéro XLI.
MASPERO, despprawM'des de <Sa<pyaraA, p. 339.
Le moHM?MeH%/ane')'a:re de Pep:' 7L, t. II. 2
loading ...