Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 57
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0085
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
D'A thana5e KlRCHERE.

57

Chap. VI

U interprétation des noms Syriaques > cjui font dans ce
z^VÎonwment.

que
c°ntie-
les
Sy-
jues
sont


L est desja temps que nous ve-
nions à l'infcription de ce qui
est dans le marge, & que nous
donnions l'explication des mots qui y
lbnt, lesquels n'ayant pas peu estre ex-
pliqués dans la Chine, à caufe du peu
de personnes qu'il y avoit, capables
d'entendre cette langue, a voient resté
jusques à ce temps sans aucune expli-
cation , & lans que ce peuple en eust la
connoisiànce ; desorte que, nos Pères
Portugais ont esté cuuuaints (n'en
pouvant pas donner l'explication eux
mesines) de les envoyer en Europe, à
des personnes sçavantes en langue
Syriaque ; afin d'en sçavoir la lignifica-
tion ; & pareeque, j'ay esté un des pre-
miers qui m'y suis employé avec soin
&avec empresîèment, auûy ayje heu-
reusement rehusly, & optenu le fruit
de mes travaux, sélon que je le pou-
vois esperer. Il y a donc au marge de
la pierre quantité denciennes Lettres
Syriaques qu'on appelle Eîlrangelo
1^^^4?A£û} on y trouve encore l'an-
née, le nom, & les offices de ceux, qui
vivoient en odeur de Sain&eté, & qui
faisoient l'office d'hommes Apostoli-
ques, & de Propagateurs de la Loy di-
later- vjne dansle Royaume de la (Inné , lors
que cette pierre fût gravée, & érigée
pour sorvir à la posterité d'un Monu-
ment éternel & d'une preuve infailli-
ble de la publication de l'Evangile dans
ces Provinces. Le P. Emanuel Dias
parle de cette pierre, &deson insorip-
tion dans une certaine Epistre qu'il à
faite en langue Portugaisè esorite à Ma-
cao le 23. d'aoust l'an 1625. que j'ay
bien voulu mettre icy pour fatisfaire les

Curieux. Dans la 'Province de Xensi dans
la Qhine, ou \ft maintenant Trlgautius, on a
defcouvert une pierre de la grandeur de 24.
paulmes ou environ, par laquelle on defeou-
~\>re evidamment qu'il y aVoit dans ce lieu des
Qbre[liens, ïlyaplm 1243 ans, lesquels
aVolent la tejîe rajee, & qui prefehoient les
mljleres de la Trinité, & de lincarnationr
& comme qu'oy les ^oix delà Qhlne ont fa'
Vorifê tout autant qu'Us ont peu ces perfoii'
nés. Léon Dotleur Cbreftim a fait imprimer
le tout, & a fait efenre par les Mandarins
Chrefllens tous les Mifteres qui font fur cette
pierre : afin à en donner une plus entière & plus
parfaite connolfsance. On n'a point d'autre
foin maintenant, si ce n eft de faire en forte
que le ^oy en/oit imbu. Je prie (Dieu que tout
/oit pour sa gloire.
Le P. François Hurtado de la pro*
vince de Nancbeu confirme tout cecy,
& adjouste qu'une nouvelle porte a
esté ouverte cette année pour entrer
dans les Provinces du Royaume de
Xenjî, sçavoir Xanfî, & Fobum laquel-
le est la plus proche de la Concblnchine 5
& qui reçoit plus facilement lesestran-
gers. Voy-cy comme il en parle à la
fin. Il y aVoit outre cela dix ou dou^e lu
gnes Syriaques, que je n'ay pas sçeu explù
quer j On y Voyoit encore les faveurs que
les Empereurs de la Qblne aVoient accor*
dées aux (Preftres de cette Loy. Cette ver*
(îon a efiè faite mot à mot de la langue Sy*
riaque ; Et quoiqu'il y en aye plufieurs au-
tres , fie/lce neantmoins, que toutes con-
Vienent dans l'ejjentlel. Il eft eferit dans
les livres des ^ix de la Chine, qu'aVant
la 994 année ) la Foy de Jesus Christ
Voit efté annoncée à ce peuple , & que
cette infeription a efté faite 140 ans a-
prês. Voyla les parolles du (P. Emanu'él
H {Dias.
loading ...