Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Übers.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Seite: 98
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0132
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
98

La Chine Illustrée


1' X VII. Marque l'Idole de Manipe dans la Ville de
Barantola, du Royaume de L*Jsa.

l'XXI. Un autre Idole de
t^sanipe.

prosterner la face contre terre en sïgne
de respet Se de vénération , (ans qu'il
leur soit pourtant permis de luy aller
baiser les pieds comme Ton fait au Sou-
verain Pontife de Romme : par où
l'on peut clairement connoistre la trom-
perie du Démon , lequel par l'esfet
d'une malice qui luy esi: ordinaire, (afin
d'abuser des choses iainctes & de ravir à
Dieu la gloire qui luy apartient) les fait
imiter à ces Barbares, en leur faisant
rendre des honneurs à un homme, qui
ne sont deus qu'a Dieu seul, ou au Vi-
caire de Jeiùs Christ. Il a fait pro-
phaner les plus Saints Misteres de l'E-
glise Catholique , en obligeant ces
pauvres miserables de s'en servir à

l'endroit de leurs abominables idoles ;
desorte que comme il a veu que les
Chrestiens appelloient le Pape, Pere
des Pères ; de mesme aussi, il a fait que
ces idolâtres Barbares appellent ce faux
Dieu, grand Lama^ cest à dire grand
Présixe ; & encore le Lama des Lamas
qui lignifie (Pressredes Trejîres, d'autant
qu'ils se persuadent, que toute la Reli-
gion^&la Saindeté,oubien «cT'oAs^a-
vtctç ? provienent de luy, comme de leur
source; cesi: aussi en partie pour cette
raison ,qu'ils l'appellent Pere éternel jdu
quel(afin que son éternité ne perisie pas
avec sà vie) les Lamas>ou petits sacrifica- Mani^ci-
teurs qui sont les seuls quiassistenteon- ter le
tinuellement devant luy, pour le servirLmch
de
loading ...