Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 323
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0380
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Touchant la Chinf.

voit point d'eau , quoy qu'on voye au
contraire de toute sorte de navires sur
les rampars faits de pierre de taille, qui
contiennent les eaux dont on ièsert au
besoin,& quand on veust de la mesme fa-
çon quen Italie, qu'à Bologne, Se qu'à
Vemfe ; Ainsi comme Marc 'Paul Véni-
tien a esté sans doute sur l'autre rivage
du fleuve lÇjang. U luy a esté facile de
se tromper en ce point ; puisque les plus
occulcs ne sçauroient s'empeseher de
tomber dans cette mesme erreur, d'où je
concluds qu'il ne faut pas trouver estran-
-ge s'il a creu que ces navires estoient
des chariots à voyle qui alloient sur
terre ; puisque les deux bords de ces

323
cais ou de ces digues qui contiennent
l'eau , sont ordinairement couverts de
cavailliers& de piétons qui vont & qui
viennent & qui sont preiqiie joignant
ces navires, ainfy comme les plus ha-
billes y pourroient estre trompes, ilest:
a croire que cet Autheur a pris ces mai-
Ions ssottantes pour des chariots à voy-
les , & pour des carrosses qui vont au
gré des vents. Voyla ce que je trouve
de diseordant à la vérité dans les ouvra-
ges de ce grand homme, tout le relie
estant digne de croyance : comme e-
stant une histoire fort exacte & fort
fidelle pour tout ce qui regarde la
Chine»

Dixicsine Question.
Sçavoir fi le Tere Jean deferira les ^Provinces &• les Eftats
qui font hors de la Chine, & s'il en donnera au public des
cartes Géographiques.

"■"E responds que le (P. jîthanafe JÇir-
I chère a mis dans sa Chine iSuftrée par
J les Pères de la Société de J e s u s.
la route que j'ay tenue avec l'histoire
qui est necesiàire pour ce sujet , ainsi
comme le mesme Père jsthanafe^irchere
m'a asfuré de l'avoir inséré dans son Li-
vre , je croirois de prendre une peine
inutiîle de vouloir adjouster quelque
chose à ce qu'un si grand homme en
a dit, & de faire un livre à part après
luy avoir communiqué tout ce que j'en
sçay ; ainsi je m'en remets entièrement

à ce qu'il en a eserit dans mesme Livre
de la Chine illuftrk. Que 11 vostre Sere*
nitè demande quelque autre choiè des
moy, je taseheray de luy obéir le plus
ponctuellement qu'il me sera possible,
comme y estant obligé par plusieurs rai-
sons, & en qualité de Ton tres-humble
serviteur, cepandant j'attendray lesor-
dres de vostre Sérénité comme m'estant
tres-agreables : & je talcheray de les exé-
cuter avec le plus de sousmission qu'il
me sera possible.

Ss 2

DIC-
loading ...