Laborde, Léon Emmanuel Simon Joseph de
Athènes aux XVe, XVIe et XVIIe siècles (Band 2) — Paris, 1854

Seite: 41
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/laborde1854bd2/0049
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
1682. VOYAGE EN GRÈCE PAR G. WHELER. 41

de publier de coûteux ouvrages, et le défendre
contre les attaques suscitées par les ennemis de la
religion réformée. Il tomba dans la gêne et s'enfuit
hors de France. Arrivé à Genève, il se soutint queb
que temps avec les secours que des amis de Lyon
lui faisaient passer; mais la maladie l'atteignit, et ce
savant, dont les ouvrages avaient déjà donné à son
pays une illustration, et qui, à l'âge de trente-huit
ans, était capable encore de rendre de si grands
services à la science, ne trouva ni un appui ni un
ami. On le transporta à l'hôpital ; il y mourut le
25 décembre 1685.

Wheler, son jeune compagnon ' en Orient, avait
apporté dans ce voyage plutôt un esprit de cu-
riosité que le goût des recherches sérieuses; son
érudition s'était appliquée jusque-là uniquement à
la botanique; il avait appris en voyage, de son com-
patriote M.Vernon, les premiers éléments de la topo-
graphie, et il était parvenu à s'orienter de manière à
dresser d'informes plans des villes qu'il visitait.
C'était là son bagage scientifique, et il ne songeait
nullement encore en 1681, même après avoir reçu

» sin, Charles Spon, a trouvée parmi les mémoires de M. Gras,
» médecin de Lyon. » (T. II, p. 380. Cette observation du
docteur Gras est datée du 25 janvier 1651.)

4 R. Watt dit dans sa Bibliographie générale que Wheler
est né à Breda en 1650. I! avait donc 25 ans à l'époque du
voyage.
loading ...