Mauclerc, Julien; Daret, Pierre [Hrsg.]
Traitté De L'Architectvre Svivant Vitrvve: Ou Il Est Traitté Des Cinq Ordres De Colomnes ... — Paris, 1648 [Cicognara, 563-1]

Seite: 1r
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mauclerc1648/0008
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
r 4
i


«3*

«3^
«3s

TRAITE DE LORDRE TOSCAN
CHAPITRE PREMIER.
A première Colonne, qui est Toscane, est semblable à vn homme gros , fort 8c robuste,'
parquoyaussi Bouturage est appelle œuureRustique. La hauteur de cette Colonne soit di-
uisee en neuf parts: desquellesles deux seront pour la stilobate ou pieddestal: Et puis ces
deux parts se partiront èn six: vne partie se donnera à la cimaise inferieure, l’autre, à la cimaise
superieure. Les quatre parts reliant descriuentvn quatre, qui s’entrecouppent par deux dia-
mètres ou lignes diagonales. Dedansle quarré soit fait vn cercle; 8c dedans celuy cercle, Gnnm
soit pareillement fait vn autre quarré ; 8c dedans celluy soit fait vn cercle, qui sera la grosseur mnc Je u »-
i du tronc de la colonne par bas, cottée par a. Mais le quarré extérieur sera la largeur du phn- b44r
jthe de la baze cottée pars. La grosseur du tronc par haut sera le quarré qui est au milieu,
I loit diuisé enhuiél parts, dont les deux seront le retrecissement du tronc de la colonne. La Retmijje-
saillie ouproieélurede la Cimatie du Plinthe cottée par c. sera'partie en six parts; dont vne
, doit saillir hors, ou doit estre le quarré, comme vous le verrez noté d’vne croix au collé sene- onnC c°
lire. La Cimaiie inserieure /autrement nommée Bazis, du collé dextre cottée par d. soit diuisé en deux parts, dont l’vne sera SaiUie je u
le Plinthe, l’autre se partira en quatre, dot l’vne sera le quadre ou tailloir dessus le Lists ou Corniche: Mais vne autre de cesdites Cimaise ha»-
quatre parties diuisées en deux, fait la réglé ou filet delsous la Corniche, qui doit saillir en quarré, comme il se voit au grand c‘afe
pieddestal suiuant. Et par ainsi toute la proieéture ou saillie, sera la septiéme part de la largeur de lastilobate dit pieddestal .se»ejire, cotte*
La Cimaise d’enhaut, autrement nommée la Corniche de la stilobate du collé dextre cottée par E.est diuisée en quatre parties,c-
dont l’vne se donne au Lisis ou talion; les deux au Plinthe, la quarte à l’astragalle, ou filet: Tellement que l’altragalle ou bosel
soit deux fois plus grand que le filet. La Cimaise du Tronc, autrement nommée la Baze de la Colonne cottée par f. Que l’on u cimaisein-
met sur la stilobatte à la moitié de la grolseurde la Colonne diuisée en deux parts ; dont l’vne sera le Plinthe, l’autre se partira
en trois parts, dont les deuxsoient données au thore; & la part restant soit donnée au filet. Sa grosseur ou proieéture est d’au-s^:fiiuTie


tâne qu’i 1 y a du quarré extérieur inliiucs pi* met duit ^^^..-v n CuiuiuiL) tse le relie 1 oitpieddejiai.cot—
donné au thore. La hauteur du tronc de la Colonne, cottée par g. est de lix parties de sa grosseur, auec sa Cimaise 8c chapiteau.,éD-
Le chapiteau cotté par h. sera aussi haut comme la moitié du tronc de la Colonne par bas, Se sediuiseen trois, dont vne partie viuilîon Je
se donne à r Abacus ou tailloir du Chapiteau,l’autre au thore ; la part reliant sc donne au Zophore ou Fhse : Et le thore estant imcÜSsi *
diuisé en quatre; vne partie fera le filet ou réglé, 8c le reliant fait le thore. Le Zophore ou Frise cotté par i. se diuisé en dcuxhautedela^-'
parties, que nous auôs signé de deux petites croix;!’vne est la largeur de la tema ou astragalle : 8c celle ténia derechef fe partira l£Zl dlèlsic
en trois parties, dont l’vne sera donnée au filet; les deux à l’astragalle. La huiétiéme partie de la grosseur du tronc de laCo-'k*"*» «•»«>
ionnepar en bas, sera la saillie du chapiteau : La ténia doit saillir en quarré, comme il se voit plus à clair au grand chapiteau E’
sumant. Le retrecissement du tronc de la Colonne cottée par k. sefaiten cette maniéré. Ledit tronc en sa longueur entre Diltis,on je
deux cimaizes, le diuisera en six parties, dont les deux demeureront en bas, 8c font le tiers de la hauteur. Ayant fait dmisiondu^ 3»;
bas en haut, tirerez des lignes trauersantes àchacun collé, 8c sur la ligne de la tierce partie mettrez vn compas compassant d’vn ffîbattclt
bout à l’autre;appliquez le compas au collé,&partissez le cercle depuis l’vn des collez de son demi cercle, iusques où la ligne «« F. ’
perpendiculaire tombe du seape ou grosseur de la Colonne par en haut iusques sur les stxiémes parties de l’Inographie estât a»
pieddestal où elles entrecouppent le demi rond du collé senestre en quatre parties, que vous lignerez de lignes au trauers,com- ( UAUt*™ Ja
me il appert en cette figure. Pareillement tirerez hors de chacune partie, vne ligne procedantàmont;commençant extérieure- uT,L / ««7s
ment,& tendant nisqu’à la sixiéme partie du tronc: 8c ainsi consequemment. La séconde 8c la tierce des lignes ainsi menées cha- G-
cune en son endroit, soient tirées les lignes du retrecissement procédât du trauers iusqu’aux autres. Et par ainsi le tronc aura
son retrecissement. Et pour mieux amener vostre retraitte,& la rendre plus iuste 8c plaisante à l’œil, au lieu que le cercle est mi- ch^pitea» &
parti en quatre parties :diuisez celle mesmeespace en 5. 6.7. ou 8. & le tronc de la Colonne pareillement. Carde tant plusen ;<&»*/&>»«
ferez de diuisions,ladite retraitte s’en trouuera plus iuste & agréable, mais ic nel’ay voulu fairequede quatre poureji-ren-/"J,/0f#wH*
dre la façon plus inteligible aux moins entendus en l’art : ce qu’ayant pratiqué en quatre diuisions, leur rendra les autres D,u,r,on de
plus faciles. ItVriseouZo-
Il y a encore vne autre maniéré de retraitte ou diminution de Colonnes que descritVitruue en son troisiéme liure chapitre th"re>eottetI>
deuxième, qui se fait en cette maniéré : C’estque chacune d’icelles Colonnes qui auront depuis la baze iusqu’au chapiteau ^ ^
enuiron de quinze pieds de hauteur: le diamettre d’icelle Colonne en bas,se doit diuiser en six parties: 8c de celle-la suflira que le diminuer &
bout d’enhaut en aye cinq. De celles qui seront de quinze a vingt pieds, le gros bout d’enbas sera parti en six egalitez & de-retrecir lcs co~
mie, dont il en faudra donner cinq 8c demie au bout d’enhaut. D’vne autre qui auroit de vingt à trente pieds, soit diuisé le dia
métré parembas en sept portions 8c demie ; desquelles on en baillera six8c demie au bout d’enhaut, 8c se sera son appetisse-«MecK-
mentconuenable. Quand il s’en presentera de tréte à quarante pieds de hauteur ;diuisez leur bout d’embas en sept parties &
demie; puis donnez les six 8c demie à celuy d’enhaut. Et ainsi vos Colonnes auront bonne retraitte. Mais si vousen trouuez de ^Z^lputjse-
quarante à cinquante pieds, il vous faudra compartir leur diamètre d’embas, en huiél diuisions,dont vous donnerez les sept à 0» ce-
la retraitte du bout d’en-haut, & se sera droiélement ce qui appartient. Obseruant toutefois la maniéré cy-destTus descrite.cot-
téepar le chiffre 3. Ilse trouue encore vne autre maniéré de retraitte pour les Colonnes de trente pieds de haut, deserite au / ° vnt'
7. chapitre du septiéme liure de Messire Leon Baptiste Albert: De laquelle ie ne feray autre deseription pour cause de brief- Mire maniéré
ueté; 8c que ie connois les susdites estre tres-belles 8c tres-curieusement recherchées pour le contentement de l’œil, de manie-?0"’'/"
se qu’il n’cstpossible de mieux ( sélon mon iugement.) Qui méfait renuoyer les plus curieux Leéteurs audit liure de Leon
A
loading ...