Morgan, Jacques de [Contr.]
Fouilles a Dahchour: 1894 - 1895 — Wien, 1903

Page: VI
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/morgan1903/0007
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BBB

VI

AVANT-PROPOS.

I

M. G. Maspero est aujourd'hui de retour en Egypte, il dispose de tous les documents que
moi-même j'avais entre les mains et peut aisément en contrôler Vexactitude. Il a été à même de
se rendre compte de la valeur artistique des trésors de Dahchour, de la perfection de la statue
du roi Hor et de mille autres détails qu'il lui était mal aisé d'apprécier de loin. Son opinion sur
bien des points s'est peut-être modifiée, c'est ce qu'il dira bien certainement après Vapparition
de ce volume dont il a lui-même l'obligeance de surveiller l'édition.

Dans ma seconde campagne de fouilles à Dahchour, comme dans presque tous mes travaux
sur l'Egypte, j'ai été assisté par Messieurs G. Legrain et G. Jéquier. Ces messieurs, qui sont
des archéologues d'une très grande perspicacité, m'ont prêté un concours dont je leur exprime
toute ma gratitude. Depuis, M. G. Legrain a continué avec grand honneur les travaux au temple
de Karnak. Quant à M. G. Jéquier, devenu mon compagnon de Susiane, il a mérité tous mes
éloges et via parfaite amitié.

Comme il arrive toujours, lorsqu'un livre n'est publié que longtemps après sa rédaction,
mon mémoire renferme bien des détails que je modifierais aujourd'hui si je recommençais mon
travail, mais ces détails sont pour ainsi dire insignifiants et ne portent en rien sur les faits dis-
cutés. J'ai préféré maintenir intacte ma première rédaction, afin de lui conserver ce caractère
de vérité que présentent toujours des notes prises sur le terrain et en présence des faits.

En terminant cet avant-propos, je tiens à remercier très vivement le public savant de tous
les pays de la grande sympathie qu'il a bien voulu me témoigner en toute circonstance. Jai
cherché, il est vrai, à lui être agréable et utile, mais sa bienveillance ma largement récompensé
de mes efforts.

Paris, le 10 juin içoo.

J. de Morgan.

ne le ^onc
gars-juin

volume ïe

5)iOÙ)aientr<
,| fie je suivrais;
0k je devrais ;
jiles pyramides
et en

camp
■5 à me rendre ce
àe de savants et
an, dont le but n

>i\amt été co:
pk assise de bric
'* fat ajournée
!^5 j'ai ou-
rainée et ja
adage l'ann
■ Pyramide c

is

aucun
1 campagne <

Paient j
loading ...