Payer, Jean-Baptiste
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 129
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0143
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES FÏÏPPOCASTANÉES.

Les /Esculus sont réunis aux Acer par Adnnson, et forment avec les
Negtmdo, qu'il appelle Rulac, la seconde section de sa famille des Tilleuls.
A.-L. de Jussieu, tout en adoptant ce rapprochement des JEsculus et dos
Acer, éloigne ces deux genres des Tilleuls pour en faire un ordre à part,
sous le nom ù'Acérinées, et les place entre les Malpighiaeées et les Sapinda-
eées ; et comme ces deux genres, quoique très voisins, diffèrent néanmoins
par quelques caractères importants, il subdivise cet ordre des Acérinées en
deux sections, qui comprennent : la première, les Acer ci les Negundo; la
seconde, les, /Esculus. Ce qu'avait fait A.-L. de Jussieu par rapport à la
classification d'Adanson, Dceandolle le fit par rapport à la classification
d'A.-L. de Jussieu, c'est-à-dire qu'il transforma les deux sections de l'ordre
des Acérinéesen deux ordres distincts. A l'un il conserva le nom A'Acéri-
nées ; à l'autre il donna le nom A'Hippocastanées, parce que l'espèce la
plus connue àes JEsculus, le Marronnier d'Inde, s'appelle .'Esculus hippo-
castanum. Cet ordre des Hippocaslanécs a été admis depuis lors par
M. Lîrongniart et par tous les botanistes modernes, sauf M. Lindley, qui-,
dans son Vegetable Kingdom , n'en fait qu'une section de ses Sapindacécs.

Inflorescence. L'inlloresccnce des /Esculus est assez difficile à déter-
miner lors de l'épanouissement de la Heur, par suite de l'avortement d'un
grand nombre de boutons et de l'écarlemenl considérable des pédoncules ;
c'est ce qui explique l'erreur dans laquelle sont tombés A.-L. de Jussieu,
Decandolle, Endlicher et tous les botanistes modernes, qui ont appelé cette
inllorescence une grappe ou une panieule (1). Dans la jeunesse, au con-
traire, lorsque les écailles qui l'enveloppent commencent à s'enlr'ouvrir
pour laisser sortir les premières feuilles , les Ileurs sont très rapprochées
les unes des autres, et il est très facile alors de constater que l'inflorescence
générale des /Esculus est composée d'un grand nombre de petites cymes

(1) Flores raeemosi, terminales,, A.-L. de Jussieu (Gen.pl., 254 ). Racemi terminales,
subpanimtlati, Decandolle (Prorfr.. vol. I. 597).

17
loading ...