Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Recueil des notices et mémoires de la Société Archéologique du Département de Constantine — Sér. 4,9=40.1906(1907)

DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.14849#0112

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
— 84 —

silos pour les céréales de la ferme exploitée là au-
jourd'hui.

A quelques centaines de pas, on relève le tracé
d'une voie romaine venant de la direction de
M'daourouch (Madaure) et se prolongeant vers Le
Kef (Sicca-Veneria) ; sur cette même voie, se trouve
à l'ouest, à 4 kilomètres environ, le petit village
arabe d'El-Gouni, édifié sur l'emplacement d'une
agglomération romaine, dont les pierres de ruines
ont été utilisées à la construction des maisons
actuelles. Nui doute en conséquence, qu'il n'y ait
eu autrefois dans cette région soit des fermes isolées,
soit des hameaux de cultivateurs échelonnés le long
de la voie romaine et, c'est probablement la nécro-
pole d'un de ces petits villages que le hasard nous
a fait découvrir.

Sur un plateau pierreux dominant la ferme d'Aïn-
el-Hout, un indigène trouva en mai 1903 une moitié
de jarre recouvrant des ossements réduits en mor-
ceaux et brûlés; il nous fit part de sa découverte et
reconnaissant de soins que nous lui avions donnés,
il nous autorisa à faire quelques recherches sur son
terrain.

Les premiers sondages durent être faits un peu à
l'aventure, le sol ne révélant à la surface aucun
indice de tombe; mais bientôt commença une explo-
ration méthodique et que nous pensons avoir été
complète; de ces recherches, il résulte que la nécro-
pole s'étendait sur une longueur de 150 mètres et
sur 30 mètres de largeur, occupant le versant nord-
est, aux pentes très accusées, du plateau pierreux
qui surplombe la ferme d'Aïn-el-Hout. C'est à la
base même du plateau que furent tout d'abord mises
 
Annotationen