Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 21.1899

Page: 137
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1899/0148
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
RECUEIL

DE TRAVAUX RELATIFS A LA PHILOLOGIE ET A L'ARCHÉOLOGIE

ÉGYPTIENNES ET ASSYRIENNES

1899 T Fascicules III et IV

Contenu : 18) La Tombe des Vignes à Thèbes, par Philippe Virey. — 19) Sur une formulette des Pyramides,
par G. Maspero. — 20) Rapport à M. le Ministre de l'Instruction publique sur une mission dans la
Haute-Egypte, par Maxence de Rociiemonteix. — 21) La Source divine et générale, conception chal-
déenne dans les monuments figurés des collections à Paris, par l'abbé Bourdais. — 22) Lettre à
M. Cerquant sur la mythologie égyptienne, par François Chabas. — 23) Sur une forme du pronom
féminin de la seconde personne du singulier, par G. Maspero. — 24) Der Name der Stadt Edfu, von
W. Max Mûller. — 25) Le Père de Thoutmès 111, par Éd. Naville. — 26) Figurines égyptiennes
de l'époque archaïque, par Éd. Naville (avec trois planches). — 27) Les Vll°-Xl" Dynasties égyp-
tiennes, par J. Lieblein. — 28) Moïse et les magiciens à la cour du Pharaon, par William Groff. —
29) Notes de géographie assyrienne, par Fossey. — 30) La Nubie dans les textes coptes, par
W. E. Crum. — 31) Errata au Mémoire de M. Golénischefï.

LA TOMBE DES VIGNES A THÈBES

par

Philippe Virey

Le long de la paroi FF', nous allons donc quitter le rivage de la mort, retraverser
la vallée et le fleuve, et retourner au rivage de la vie. Nous allons voir d'abord la pré-
sentation de l'offrande du soir1. Cette offrande, destinée à préparer la vie qui renaîtra
au matin, suit immédiatement l'office funèbre.

Au milieu de la vallée, ou de la paroi FF', Sennofri, assimilé à Osiris, est représenté
doublement, d'abord tourné vers l'Occident, ensuite tourné vers l'Orient2.

Du côté de l'Occident, une table d'offrandes est dressée devant lui. Elle porte des

-<B>- n A , 0 ,

fleurs, des légumes, du raisin et un morceau de viande. La légende dit : ;,/\
/ | ^ l| I m) « Faire l'offrande, purifiée deux fois, au chef de district

Sennofri, mâ-kherou ». L'offrande est purifiée deux fois pour deux causes : d'abord
parce qu'on l'arrose de deux jets de liquide, l'un au nord, l'autre au midi ; ensuite parce
que la purification se fait premièrement par le liquide, symbole de l'humidité qui
féconde, et secondement par l'encens, symbole de la chaleur qui fait fructifier.

Auprès de la table d'offrandes, un personnage verse sur le raisin un double jet de
liquide; du raisin, le double jet tombe sur le morceau cle viande; du morceau de viande,
sur les légumes, et au bord de la table elle-même, dans la direction de deux vases
dressés sous cette table. Autour de ces vases, s'enroulent les tiges de deux fleurs, l'une
épanouie, l'autre en bouton. Lorsque nous arriverons à l'offrande faite au Sennofri de
l'Orient, nous retrouverons ces deux vases, aux côtés desquels auront poussé deux plantes
vigoureuses. Il me semble voir ici encore un symbole de l'action vivifiante opérée par
le sang de Bitaou. La double libation agira comme les deux gouttes de sang que le taureau

1. Le nom de cette oSrande, \ ^> 1 ^ n'est pas exprimé ici; il se trouve au tombeau de

Rekhmara, p. 122, 1. 11-12, et p. 12?, 1. 17.

2. Voir la figure 15.

recueil, xxi. — nouv. sér., v. • 18
loading ...