Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 30.1908

Page: 8
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1908/0018
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
8

LA STÈLE DE LA FILLE DE CHÉOPS

« (A) Vive l'Horus massacreur, le roi du Midi et du Nord, Khoufou, donnant la vie!
(B) Il a fait pour sa mère Isis, la mère divine, Hathor, reine de l'Occident1, une ordon-
nance consignée sur une stèle et lui a donné à nouveau des offrandes sacrées. Il a con-
struit en pierre son temple, renouvelant ce qu'il avait trouvé. *(C) La demeure d'Isis,
régente de la Pyramide, est voisine du sphinx de...2, lequel est au nord-ouest de la
demeure d'Osiris, seigneur de Ro-satu. Il a bâti sa pyramide près du temple de cette
déesse, et il a bâti la pyramide de la fille royale Hent-sen â côté de ce temple. (D) La
place du sphinx d'Harmakhis est au sud de la demeure d'Isis, régente de la Pyramide,
et au nord d'Osiris {sic)3, seigneur de Ro-satu. *Le Choisi des dieux étant en sa
demeure, les dessins de l'image d'Harmakhis furent apportés pour la remise en état de
(F) ce colosse, portrait du très (redoutable). Il a restauré la statue toute couverte de
peinture (du gardien de l'atmosphère, qui guide les vents du regard4. Il a fait tailler
l'arrière du nemes qui manquait) dans une pierre dorée qui a 7 coudées (3m 70) clans sa
longueur. (Il vint faire un tour) pour voir « l'orage sur la place du sycomore », ainsi
nommé à cause d'un grand sycomore au branchage foudroyé quand le maître du ciel (?)
descendit sur la place d'Harmakhis, et aussi cette image retraçant l'embrasement (?). . .
de tous les animaux tués â Ro-satu. C'est une table pour les vases pleins des restes
des animaux qui, (sauf la cuisse?), sont mangés près de ces sept dieux (?), demandant. . .
(les rayonnements de sa face sur la stèle) tracée près de ce colosse à l'heure des ténè-
bres. La figure de ce dieu, étant (taillée en) pierre, (E) est solide et subsistera pour
l'éternité, à toujours, la face regardant l'orient. »

Malgré les lacunes qui coupent le texte du socle, on voit que toutes les inscriptions
ont été faites à l'occasion d'une réparation du Sphinx, consistant surtout en remise â
neuf de la peinture et peut-être remplacement de la queue du nemes ', endommagées à
la suite d'un orage qui avait éclaté sur la région et pendant lequel un sycomore voisin
avait été foudroyé0. Si l'on admet comme authentique la teneur de l'inscription B attri-
buée à Chéops, on remarquera qu'il n'y est question que d'une chapelle en pierre
d'Isis-Hathor, reine de l'Occident, et d'aucun autre monument; ce sanctuaire était
peut-être, alors, isolé sur cette partie de la montagne. La glose dit que la pyramide
de Chéops et celle de sa fille ont été bâties près de ce temple, ce ne put être en effet
qu'ultérieurement que l'Isis locale reçut le titre de reine de la Pyramide7, qui, de fait,
ne lui est pas attribué dans l'extrait du décret de Chéops.

1. OOO est une faute pour ob^ £S\Q, la montagne funéraire, l'occident.

2. Le graveur a sauté le nom d'Harmakhis.

3. Le mot ^ a été sauté sur la stèle.

4. Du temps de Makrizi, on considérait le sphinx comme un talisman chargé d'empêcher l'envahissement
des terrains de Gizéh par les sables.

5. On peut voir encore sur le Sphinx que l'arrière de la coiffure était fait d'une pierre séparée.

6. 11 est évidemment question des sycomores qui se trouvent dans la vallée voisine du Sphinx, à 220
mètres au sud. Les rejetons de ces arbres se succèdent toujours et abritent actuellement des tombes de bé-
douins. Voici un bouquet de sycomores qui subsiste depuis plus de 2.400 ans et a une mention antérieure de
plusieurs siècles à celle de l'arbre de la Vierge de Matarieh.

7. Au Musée du Louvre, salle historique n° 314, est conservée une stèle de l'an 34 de Darius (voir Chas-
sinat, Textes provenant du Sérapéum de Memphis, dans le Recueil de Travaux, t. XXII, p. 173, § CXI), où
cette Isis est aussi mentionnée, en même temps que le culte des rois des pyramides voisines et du Sphinx :
loading ...