Revue égyptologique — 2.1881

Page: 334
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1881/0416
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
334

Brugsch-pacha.

Il est encore question dans ce passage de l'Arabie ou plutôt de la côte occidentale de
l'Arabie située en face de la vallée de Hammamât. Ce point fixé, il nous sera permis d'aborder
avec tout le poids possible la question de la position géographique de Punt, qui, comme
nous venons de le voir, a été atteint par les flottes égyptiennes après qu'elles avaient touché
l'Arabie occidentale.

2° Les mêmes scènes de Deir-el-bahari, dont nous avons parlé en haut, distinguent très
lucidement l'Arabie, le nuter-ta des textes hiéroglyphiques, de Punt. Les chefs du dernier
pays sont représentés prosternés devant le chef de l'expédition égyptienne, pour lui offrir
des cadeaux composés des productions de leur patrie. On reconnaît deux groupes de chefs
étrangers (v. pl. 6 de la publication de M. Mariette). Les uns sont appelés:

ur nu punt

« Les chefs de Punt. »

Les autres :

[?]

ur nu mr-m-u

cLes chefs (lu pays Mnnà ou Mima.

Un autre texte accompagnant cette scène (par malheur seulement à moitié conservé)
parle encore une fois des ur nu Punt «chefs de Punt», tandis que la colonne suivante se
rapporte aux

0"1 J,

lil là* ? rfi

[ur nu] ân yont nu ynt-hn-nfr

[« chefs des] Trogodytes Nubiens du pays %onthoiinofer. >

Nul doute que le nom de ce dernier pays ne se rapporte aux chefs du pays
Ce groupe est bien connu, grâce à sa présence dans les listes géographiques et dans quelques
textes d'une haute importance historique. Au dire des listes géographiques, il fait partie du
pays de ^~""<'fV/vr| l'Ethiopie proprement dite. La grande liste de Karnak, la plus com-
plète de toutes, lui assigne la dixième place après la mention de Kas. Il y est écrit :
^z^Jj^^^rwi, c'est-à-dire également, comme à Deir-el-bahari, sauf l'addition du signe dé-
terminatif à la fin du mot. Sur la stèle'd'Alexandre II, au Musée de Boulaq, que j'ai publiée
et traduite dans le Journal égyptologique de Berlin (1871, page lre et suiv.), les habitants
de ce pays apparaissent sous le nom de v\ ^ qu'alors, j'avais mal lu mermerti et
mal comparé au nom grec de la Marmarice. 11 y est question de deux campagnes que le satrape
Ptoléméc, vice-roi d'Egypte à l'époque d'Alexandre II, avait entreprises au nord du pays des
d far (c'est-à-dire Aharu) ou Phéniciens, et au sud du pays qui nous occupe pour le

moment, La table statistique de Karnak fait également mention de ce nom. Avec les tributs

du pa\rs de Kas ou l'Ethiopie, «un fils du chef du pays de ""^^j^ | ù^^û» est envoyé au
roi vainqueur Thoutmès III. Le socle d'une statue de Tahraqa au Musée de Boulaq est
orné de plusieurs noms de peuples cuchites, parmi lesquels nous rencontrons de nouveau le

groupe de £ ^ n^i. En soumettant les différentes variantes employés dans l'écriture de
loading ...