Revue égyptologique — 6.1891

Page: 13
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1891/0023
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
Le décbet de Canope.

13

LE DÉCEET DE CANOPE.1

Par

William N. Gboff.

L'Égypte, écrasée sous les conquêtes éthiopienne, assyrienne et persane, avait ac-
cueilli Alexandre le Grand plutôt comme un libérateur que comme un vainqueur : son règne
fut court : comme un météore, l'éclat de ses armes avait illuminé tout l'orient; dans le
partage de son empire, un de ses généraux, Ptolémée, surnommé Soter, obtint l'Égypte,
avec la Lybie et l'Arabie, et fonda la dynastie des Ptolémées; son règne, de même que
celui de son fils, Ptolémée II, qui lui succéda au trône, fut caractérisé par une politique de
modération et de tolérance : plutôt que d'imposer à leurs sujets des mœurs étrangères ils
rétablirent les anciens usages — en un mot, sans cesser d'être Grecs, ils se firent Égyptiens.
Ptolémée III, surnommé Evergète, ne faisait que continuer la politique habile de ses pré-
décesseurs. Ce fut en l'an 9 de son règne «7e 7 Appelaios ou le 17 Tybi» que «les grands-
prêtres, les prophètes et les autres prêtres qui étaient venus des temples d'Égypte le 5 Dios,
jour de la naissance du roi, furent rassemblés dans le sanctuaire des dieux Évergètes à Canope».
(Chrest., p. 125, 2 vers, p. 2.)

Le 17 Tybi de l'an 9 serait, d'après Lepsius (Das Décret, p. 18), le 7 mars 238 avant
notre ère. La date, quant au mois, est exprimée selon les calendriers macédoniens et égyp-
tiens, \J.rtvoz ArceXXatou s^ojjlyj, AiYUTrnwv os Tu(3t eTrroaaiSey.a'CY). Les prêtres qui étaient «venus
des temples d'Egypte» à Alexandrie le 5 Dios pour la fête du roi, s'étaient peu dérangés
pour se réunir quelques jours après à Canope. Cette ville, nommée en grec KavwTroç — le

1 Bibliographie. Lepsius, Das bilingue Décret von Kanopus, Berlin, 1866 (textes grec et hiérogL, com-
mentaire et traductions). — Biech, On the trilingual inscription at San (Deeree of Canopus) (analyse et étude).
Bevillout, Études historico-critiques sur les décrets de Rosette et de Canope, Ckrestomathie démotique, p. LXXXVI
et suiv., Décret de Canope, Ckrestomathie démotique, Faris, p. 125 — 176 (textes grec et démotique, traduction).
— Bevillout, Ckrestomathie démotique, p. 435—472 (additions et corrections). — Piereet, Glossaire égyptien-
grec du décret de Canope. — Fieeret, Le décret de Canope (traduction synoptique des textes grec, démotique
et hiérogl., texte hiérogl. et traduction). — Bevillout, Etude hist. et philol. sur les décrets de Rosette et de
Canope, Revue archéol., Nov. 1877. — E. Miller, Découverte d'un noicvel exemplaire du décret de Canope (Jour-
nal des Savants, avril, 1883, p. 214—229) (texte grec de la nouvelle version, traduction). — Bevillout, Les
deux versions démotiques du décret de Canope, dans l'Album de M. Leemans (Étude). M. Bevillout m'a con-
seillé de faire le présent travail et il a été fait sous sa direction. Pour l'ancienne version, M. Bevilloui a
bien voulu mettre à ma disposition un plâtre au Musée du Louvre, et M. Pikelli m'en a donné un estam-
page et M. Bevillout une photographie. — Pour la nouvelle version M. Gayet a eu l'obligeance de me
donner un estampage et M. Bevillout a mis aussi à ma disposition une copie-photographie, et un estam-
page que M. Cattaui a rapporté de l'Egypte. Pour la transcription et pour la traduction de l'ancienne
version démotique, je me suis servi des notes du cours de l'Ecole du Louvre, et de la Ckrestomathie démo-
tique de M. Bevillout, p. 125—176, tout en consultant les additions et corrections publiées par M. Bevil-
lout dans la Chrestomathie démotique, p. 435—473, et la traduction publiée par M. Pieeret (Le décret de Canope,
p. IX—XVI), pour la nouvelle version mes notes de cours de l'Ecole du Louvre. Puis après avoir rédigé le
présent travail, M. Bevillout a bien voulu le revoir et le corriger tout entier, avec moi, non-seulement
pour les traductions, mais aussi pour les transcriptions, lesquelles nous avons soigneusement collationnées
sur le plâtre au Louvre pour l'ancienne version démotique et sur l'estampage et la photographie pour la
nouvelle. Au cours de ce travail j'emploie l'abréviation Chrest. pour la Chrestomathie démotique de M. Bevil-
lout et 2 vers : Les deux versions de Canope.
loading ...