Le rire: journal humoristique — 3.1896-1897 (Nr. 105-156)

Page: 2
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rire1896_1897/0414
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'ÉTÉ D'AUTREFOIS

mme dubalai.— Contez-moi donc ça.
mme cordoncancan. — Vous connais-
sez bien M. Jules, le fils de Mme Las-
saiche, qui habite le second?
mme dubalai. — J'ie connais qu'de vue, mais
il m'a l'air d'un grand serin.
mme cordoncancan. — Vous vous trompez, mâme
Dubalai, vous vous trompez du tout au tout: il est
en avance pour son âge comme précocité, et malgré
qu'il n'a que seize ans, c'est un malin avec les femmes.
mme dubalai. — Qu'est-ce qu'il a donc fait?
mke cordoncancan. — Mâme Dubalai, M. Jules fait du
boniment amoureux à la petite Adèle.
mme dubalai. — C'est pas Dieu vrai possible!
mme cordoncancan. — C'est la possibilité certaine, mâme Dubalai.
Seulement, comme je suis liée d'amitié depuis longtemps avec
mâme Lapose, j'ai cru du devoir de ma conscience de prévenir la
le mari. — Décidément, je crois que nous ferons bon ménage avec ta mère. mère de ce qui se passait au sujet de sa fille.

mme dubalai. — Vous avez bien fait, madame Cordoncancan.

Dans la loçe de Mme Cordoncancan , "~ "TÏT"' 7 Nlu 'fTT 'or,:.risq,ie ra4me

O Lapose m a fait une scène. Elle m a dit que c était son sans a

mme dubalai. — Bonjour, ma chère madame Cordoncancan.

mme cordoncancan. — Bonjour, mâme Dubalai.

mme dubalai. — Dieu, que vous avez l'air mal luné, ce matin!

mme cordoncancan. — Ah ! n'm'en parlez pas. —
Qué gabgi, qué gabgi !

mme dubalai. — Qu'est-ce qu'il y a
eu?

mme cordoncancan. - - Vous con
Adèle, la fille de Mme Lapose, la cell
le troisième?

mme dubalai. — Oui, la fillette qu
environs de quinze ans. Elle est jolie
petit cœur d'ange.

mme cordoncancan. — Eh bien, mâme
balai, ce petit ange, c'est un diable.

mme dubalai. — Pas possible!

mme cordoncancan. — C'est la vé
rité aussi pure que je vous le disl

Lapose m'a fait une scène. Elle m'a dit que c'était son sang à
elle qui courait dedans les veines de sa fille, et que la petite
n'était pas d'une nature à fauter! Et tout ça, malgré les

la belle-mère. — C'est ça, insultez-moi... mais battez-moi donc!
Objekt
Titel: Le rire: journal humoristique
Künstler/Urheber: Burret, Léonce  i
Inv.Nr./Signatur: G 3555 Folio RES
Aufbewahrungsort: Universitätsbibliothek Heidelberg  i
Schlagwort: Satirische Zeitschrift  i
Karikatur  i
Herstellungsort: Paris  i
Datierung: um 1897
Bildnachweis: Le rire, 3.1896-1897, No. 138 (26 Juin 1897), S. 2
Aufnahme/Reproduktion
Urheber: Universitätsbibliothek Heidelberg  i
HeidICON-Pool: UB Französische Karikaturen  i
Copyright: Universitätsbibliothek Heidelberg
Bild-ID HeidIcon: 359267
loading ...