Rocznik Muzeum Narodowego w Warszawie — 2.1957

Page: 138
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roczmuzwarsz1957/0146
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Même la première collection de sculptures antiques, rassemblée par le roi Ladislas IV dans son palais de
Varsovie, fut entièrement détruite pendant l’invasion suédoise.

La longue liste de grands seigneurs collectioneurs du XVIII s., avec le roi-mecène Stanislas Auguste en
tête, témoigne du vif intérêt porté à Varsovie au Siècle des Lumières aux oeuvres d’art et à la culture antique.

Stanislas Kostka Potocki, propriétaire de Wilanów, fut le premier des Polonais à mener personnellement
des fouilles. Il le fit à Nola en Italie en 1785 et 1786. Une partie des vases grecs qu’il y découvrit et qui entrè-
rent dans les collections de Wilanów existent encore et figurent dans la Galerie des Antiquités du Musée National
de Varsovie. Parmi d’autres ensembles la collection de sculptures antiques de Louis Рас, confisquée après l’in-
surrect’on de 1831, fut restituée à la Pologne par le gouvernement soviétique et fait actuellement partie de la
même Galerie.

Pendant la période entre les deux guerres le manque d’une politique muséologique rationelle favorisa
l’éparpillement des collections d’antiquités de Varsovie, non seulement privées, mais même publiques: à côté
du Musée National des départements d’antiquités se trouvaient au Musée Ethnographique, au Musée Krasiński,
dans la collection Zamoyski au Palais Bleu et au Musée d’Erasme Majewski de la Société des Sciences de Var-
sovie.

De l’organisation des collections d’antiquités de Varsovie fut marqué en 1937 par l’exposition
d’antiquités égyptiennes, produits des fouilles de la première expédition polonaise à Edfou dans la Haute
Egypte. La direction de cette expédition fut confiée par les autorités universitaires de Varsovie à l’auteur du
présent article. Les objets trouvés au cours de ces fouilles ainsi que de celles qui les suivirent en 1938 et 1939
furent transmis au Musée National de Varsovie, où dès 1938 fut organisé un département spécial la Collection
d’Antiquités.

Le département s’enrichit grâce à des dons et des legs de donateurs privés.

Pendant la dernière guerre les collections d’antiquités du Musée Nat?onal furent partiellement détruites
par les détachements nazi occupant le Musée. Une partie des objets fut emportée en Allemagne. Dès la
libération en 1945 on procéda immédiatement à la revendication des objets enlevés.

Le reste de certaines collections de Varsovie furent incorporés à la Galerie d’Antiquités du Musée Natio-
nal, solennellement ouverte en 1949 comme collection centrale d’antiquités des musées de la Pologne. L’établis-
sement, commencé dès lors, de l’inventaire scientifique des collections eut comme résultat la publication d’une
série de catalogues et de monographies des objets les plus importants du point de vue scientifique, à savoir:

T. Andrzejewski, Księga Umarłych Piastunki Kai (Livre des Morts de la Nourrice Kaï). Warszawa 1951 -
(97 pages, XLII tables, 1 carte).

B. Filar s ka. Szkła Starożytne (Verrerie Antique). Warszawa 1952 (254 pages, LII tables, 12 fig.).

A. Sadurska, Inscriptions latines et Monuments funéraires romains au Musée National de Varsovie.
Auktarium Meandreum, Varsovie 1953 (137 pages, XVLVI tables).

M. Bernhard, Lampki Starożytne (Lampes Antiques). Warszawa 1955 (384 pages, 102 fig., CIXV tables).

La Galerie d’Antiquités du Musée National de Varsovie prête son appui aux Départements de l’Art Antique
des autres musées de Pologne. Se servant des matériaux de ses dépôts elle organise des expositions itinérantes
et provinciales.
loading ...