Studia Palmyreńskie — 3.1969

Page: 58
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/studia_palmyrenskie1969/0064
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Michał Gawlikowski

LA FAMILLE D’ELAHBfiL

RESUMK

La tour funóraire d’Elahbel, fondźe en 103 de n. e. par celui-ci et ses 3 fróres, ren-
ferme au rez-de-chaussóe, dans la piece d’apparat, une serie d’inscriptions qui nous
ont conserve les noms de plusieurs membres de la famille des fondateurs. La plupart
de ces textes sert a definir les images en bas-relief disposdes en rangees parmi les <ile-
ments de l’entablement. Tous les personnages mentionnes par les textes dtaient en vie
quand leurs effigies furent sculptees et leurs noms grav'<5s, en meme temps que fut ter-
minó le decor interieur de la chambre, c’est-a-diro aux environs de l’an 103.

Nous avons donc sous les yeux une sorte de registre de ceux qui ótaient autorisós
a etre ensevelis dans le tombeau. Ils sont 24, sans compter les 4 freres fondateurs, mais
deux noms ne sont point eonservós.

Nous esperons d’avoir dernontró dans cet article que l’ordre de prósóance suivi
dans la disposition des effigies et des inscriptions correspondantes ótait celui de la prio-
ritó d’agel.

Sur l’architrave de la paroi du fond de la chambre on trouve 10 noms masculins,
en deux lignes superposóes. En les parcourant de droite a gauche on constate que la pre-
miere place est occupóe par 1’oncle patemel des fondateurs. Suivent leurs fils (les des-
cendants du meme pere se succedent selon les regles onomastiques etablies par Chabot)
et un petit-fils de l’un d’eux.

Les effigies feminines sont disposśes en 3 groupes: 1) entre les chapiteaux corin-
thiens au milieu de la paroi du fond — la mere des fondateurs, leur soeur, et les
epoouses de deux premiers (nos 11 — 14); 2) entre les pieds de kline, plus haut: les
epouses de deux cadets et deux filles, ainees de leurs cousines (nos 15—18); 3) Au-dessus
de 1’entróe de 1’escalier pour les ótages supórieurs — 4 autres filles des fondateurs (nM
19-22).

Remarquons que celles parmi les filles de 4 fróres qui ótaient marióes au moment
de la batisse, ole ópousó leurs cousins germains.

1 Chabot, Choix, p. 93 et CIS II, p. 269, s’ótait bomó a donnerle tableaugónó-
alogique (qui differe du nótre en quelques dótails) et formuler les principes selon les-
quels ótaient nommós les enfants. Ces regles ótaient rigoureusement appliquóes dans
cette famille, mais avec une exception apparente: Elahbel, óponyme de la tour, dont
le nom le dósigne comme troisieme fils, ótait sans doute premier-nó.

58
loading ...