Studia Palmyreńskie — 10.1997

Seite: 23
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/studia_palmyrenskie1997/0051
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
INSCRIPTIONS DE PALMYRE NOUVELLES ET REVISITÉES

par Michal Gazulikozuski et Khaled As'ad

AUTELS DÉDIÉS AU DIEU ANONYME

Lors des travaux de construction de l'hôtel Méridien (actuellement Sham), qui domine
aujourd'hui la grotte de la source Efqa où une vingtaine d'autels dédiés au dieu ano-
nyme ont jadis été retrouvés, plusieurs autres monuments du même type ont vu le jour et
sont aujourd'hui conservés au Musée de Palmyre. Ils s'ajoutent à ceux qui avaient été pu-
bliés par le Père Jean Starcky avec l'Emir Djaafar al-Hassani, et que l'un de nous a repris, sur
l'initiative du toujours regretté Père Starcky, dans un recueil paru en 19741. Les trouvailles
plus anciennes, de provenance le plus souvent inconnue, sont rassemblées dans le Corpus
Inscriptionum Semiticarum2.

A côté des pyrées monumentaux dédiés par des notables, et qui apportent parfois des
lumières sur la piété personnelle des dédicants, la plupart ne contiennent que des invoca-
tions stéréotypées, souvent au nom de petites gens qui n'ont pas pu profiter de l'expertise
d'un lapicide professionnel. Sans apporter des renseignements bien spectaculaires, ces
modestes ex-votos fournissent cependant par leur nombre, au même titre que les épitaphes,
une source très valable pour l'onomastique et la prosopographie de Palmyre.

La situation exacte de nouveaux monuments au moment de leur découverte n'est pas
connue, mais tous les autels trouvés jadis dans la grotte ou à ses abords sont dans le même
cas, et sans doute aucun n'est resté en place depuis l'Antiquité dans ce lieu bouleversé sans
arrêt par l'usage ininterrompu de la source au cours des siècles. L'hypothèse d'un sanctu-
aire du dieu anonyme qui aurait été installé près de la source ne repose en fait sur aucune
donnée certaine3 *. Nous ajoutons donc sans hésiter à sept monuments provenant du chan-

1 J. Starcky - Dj. al-Hassani, Autels palmyréniens découverts près de la source Efca, AAS 3 (1953), p. 145-
164 et VII (1957), p. 95-122; M. Gawlikowski, Recueil d'inscriptions palmyréniennes, Paris 1974, p. 51-62,
n° 106-127, et maintenant D. R. Hillers - E. Cussini, Palmyrene Aramaic Texts (PAT), Baltimore 1995,
1898-1919.

2 CIS II, III (1926), 3986-4107 (PAT 332-455).

3 Sur le sanctuaire de la source et son attribution incertaine, cf. M. Gawlikowski, ANRW II 18,4, p.

2632. Pour une opinion personnelle, J. Teixidor, The Pagan God, Princeton 1977, p. 110-113.
loading ...