Tournefort, Joseph Pitton de
Relation d'un voyage du Levant, fait par ordre du Roy: contenant l'histoire ancienne & moderne de plusieurs isles de l'Archipel, de Constantinople, de côtes de la Mer Noire, de l'Arménie, de la Géorgie, des frontières de Perse & de l'Asie Mineure ... ; enrichie de descriptions ... d'un grand nombre des plantes rares, de divers animaux et de plusieurs observations touchant l'histoire naturelle (Band 2) — Lyon, 1717

Seite: 105
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/tournefort1717bd2/0153
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
du Levant. Lettre X. ioj
I Platano , qui est le plus beau de tous , b Pyrgos
6c ■ Commarea , qui sont vers le milieu de l'Isse.
Cette Me est toute escarpée 5 c'est ce qui lui avoir,
fait donner le nom de Samos , car sélon Constan-
tin Porphyrogcnete , les anciens Grecs appelloicnc
Samos, les lieux fort élevez. Il n'y a d'agréable
dans cette Me que la plaine de Cora. La grande
chaîne de montagnes qui traversent Samos dans sa
longueur , sJappelloît (l Am-pelos. Sa partie oc-
cidentale qui fond dans la mer du côté de Nica-
ria , retenoit le même nom ; elle s'appelloit ausîi
c ( amharium &c f Cerceteus. C'est cette roche ef-
froyable qui fait le cap de Samos. Les Grecs lui
ont conservé le nom de Kerki, qui retient quel-
que chose de Cerceteus. Ils la nomment aulîi S
Catabate qui signifie un précipice.
Du temps que la Grèce étoit ssorisTante , cette
Isle étoit fort peuplée & trcs bien cultivée. On
v it encore au plus haut des montagnes , de
longues murailles faites pour arrêter les terres.
Je ne crois pas qu'il y ait presentement dans Sa-
mos plus de 11. mille hommes, tous du rite Grec.
II n'y a que trois maisons de Turcs : celle du
Cadî, celle de l'Aga qui demeurent tous deux
à Cora , & celle d'un subdelegué de l'Aga qui

* Kstsjùg^tr. Strnb. W.14.
* Tè oçyç ê KïçxtTiùs. Strab.
lib. x.
g K<*7k««t>; , montagne des
précipices. Kam*xit*>,de{-
cendo. Ou bien en peut
saire venir ce nom de te

que la foudre y tombe sou-
vent. K«trS«tij; Ziù; ,
iruçgi tb nssm&iÇxx^H» toi
Suïd Jul.Pollux.
lib.i. cap.i.Libanius légat,
ad Julian. Paufan. Eltac.
prier. Pharnutus in Jovîs
cognomînibus , parlent de
Jupiter , Kccrc^ctTiii, qui
Unce la foudre.
loading ...