Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Quatrieme = Theatre, Tome IV): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793277]

Page: 164
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd4/0176
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

•Η


i '■





fe'i

!

t.'
■ ;

164. CONTRE LES DETRACTEURS, etc.
que de nom. Une bonne tragédie, ainsi qu’un bon
poème, est l’ouvrage d’un esprit sublime, Magna
mentis opus, dit Juvénal. Ce n’est pas un faible effort
et un travail médiocre qui font y réussir.
L’illustre Racine joignait à un travail infini une
grande connaissance de la tragédie grecque, une
étude continuelle de ses beautés et de celles de leur
langue et de la nôtre. Il consultait de plus les juges
les plus sévères, les plus éclairés, et qui lui étaient
smcèrement attachés. Il les écoutait avec docilité.
Enfin il se fesait gloire, ainsi que Despréaux, d’être
revêtu des dépouilles des anciens ; il avait formé son
style sur le leur ; c’est par-là qu’il s’est fait un nom
immortel. Ceux qui suivent une autre route n’y
parviendront jamais. On peut réussir peut-être mieux
que lui dans les catastrophes ; on peut produire plus
de terreur, approfondir davantage les sentimens ,
mettre de plus grands mouvemens dans les intrigues ;
mais quiconque ne se formera pas comme lui sur les
anciens, quiconque surtout n’imitera pas la pureté
de leur style et du sien , n’aura jamais de .réputation
dans la postérité.
On joue pendant quelques années des romans
barbares, qu’on nomme tragédies; mais enfin les
yeux s’ouvrent; on a eu beau louer, protéger ces
pièces , elles finissent par être , aux yeux de tous les
hommes instruits ,· des monumens de mauvais goût.


. .... Vos exemplaria grœca
Nocturnâ verfate manu, verfate diurnâ.
Horat. 'de Art. poët.
loading ...