Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Quatrieme = Theatre, Tome IV): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793277]

Page: 183
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd4/0195
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ACTE PREMIER. 183
CETHEGUS,
Conipirer sans César!
CATILINA.
Ah , je l’y veux forcer.
Dans ce piège sanglant je veux l’embarrasser.
Mes soldats, en son nom , vont surprendre Prénesie.
Je sais qu’on le soupçonne, et je réponds du reste.·
Ce consul violent va bientôt Paccuser ;
Pour se venger de lui, César peut tout oser.
Rien n’est si dangereux que César qu’on irrite ;
C’est un lion qui dort, et que ma voix excite.
Je veux que Cicéron réveille son courroux,
Et force ce grand homme à combattre pour nous, (c)
CETHEGUS.
Mais Nonnius enfin dans Prénefie est le maître 5
Il aime la patrie, et tu dois le connaître ;
Tes soins pour le tenter ont été supersius.
Que faut-il décider du sort de Nonnius?
CATILINA.
Je t’entends, tu sais trop que sa fille m’est chère.
Ami, j’aime Aurélie en détestant son père.
Quand il sut que sa fille avait conçu pour moi (</)
Ce tendre sentiment qui la tient sous ma loi;
Quand sa haine impuissante, et sa colère vaine ,■
Eurent tenté sans fruit de briser notre chaîne ;
A cet hymen fecret quand il a consenti,
Sa faibleise a tremblé d’offenser son parti.
11 a craint Cicéron ; mais mon heureuse adresse-
Avance mes deiseins par sa propre saibleise.
J’ai moi-même exigé, par un serment sacré ,
Que ce nœud clandestin fût encore ignoré.,
sil 4
loading ...