Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Quatrieme = Theatre, Tome IV): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793277]

Page: 194
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd4/0206
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
T I L I N

194

C A

A.

E N E

S C

C I C E R

A T 0 N.

I C E R 0 N

C

Du Sénat?

ON, C

Enivré de sa grandeur suprcme, (/)
Dans ses diviiions il se forge des fers.
CICERON.
Les vices des Romains ont vengé l’univers. (3)
La vertu disparait, la liberté chancelle;
Mais Rome a des Catons, j’espère encor pour elle.
CATON.
Ah ! qui sert son pays sert souvent un ingrat.
Votre mérite même irrite le Sénat;
11 voit d’un œil jaloux cet éclat qui l’offense.
CICERON.
Les regards de Caton seront ma récompense.
Au torrent de mon siècle , à son iniquité ,
J’oppose ton suffrage et la postérité.
Fesons notre devoir : les dieux feront le reste.
CATON.
Hé comment résiilçr à ce torrent funeste ;

E bien, ferme Caton, Rome est-elle en défense ?
CATON.
Vos ordres sont suivis. Ma prompte vigilance
A disposé déjà ces braves chevaliers,
Qui sous vos étendards marcheront les premiers.
Riais je crains tout du peuple, et du Sénat lui-même.
CICERON.
loading ...