Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Quatrieme = Theatre, Tome IV): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793277]

Page: 343
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd4/0355
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ACTE CINQUIEME.

343

Vous jugerez après si j’ai dû résister.
G E N G I S.
Non, ce n’était pas lui qu’il fallait consulter;
Mais je veux bien encor souffrir cette entrevue.
Je crois qu’à la raison son ame enfin rendue
N’osera plus prétendre à cet honneur fatal
De me désobéir, et d’être mon rival.
Il m’enleva son prince, il vous a possédée.
Que de crimes ! Sa grâce est encore accordée :
Qu’il la tienne de vous, qu’il vous doive son sort;
Présentez à ses yeux le divorce ou la mort:
Oui, j’y consens. Octar, veillez à cette porte.
Vous, suivez-moi. Quel soin m'abaisse et me transporte !
Faut-il encore aimer? est-ce là mon destin !
( sort. )
I D A M É feule.
Je renais, et je sens s’affermir dans mon sein
Cette intrépidité dont je doutais encore.
SCENE V.
Z A Μ T I, I D A M É.
I D A M É.
O toi qui me tiens lieu de ce ciel que j’implore,
Mortel plus respectable, et plus grand à mes yeux
Que tous ces conquérans dont l’homme a fait des dieux!
L’horreur de nos destins ne t’est que trop connue;
La mesure est comblée, et notre heure est venue,
Z A M T I.
Je le sais.
Y 4
loading ...