Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 67
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0079
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ACTE QUATRIEME. 67

Il ose encor prêter ses funestes secours
Aux innocentes mains qui raniment ses jours.
Il s’écrie, il s’accuse, il jette au loin ses armes
OLIMPIE se relevant.
Cassandre à ses genoux !
I? HIEROPHANTE.
Il les baigne de larmes,
A ses cris, à nos voix elle rouvre les yeux ;
Elle ne voit en lui qu’un monstre audacieux,
Qui lui vient arracher les restes de sa vie ,
Par cette main funeste en tout temps poursuivie.
Faible, et se soulevant par un dernier effort,
Elle tombe, elle touche au moment de la mort.
Elle abhorre à la fois Cassandre et la lumière ;
Et levant à regret sa débile paupière,
Allez, m’a-t-elle dit, ministre infortuné
D’un temple malheureux par le sang profané,
Consolez Olimpie : elle m’aime, et j’ordonne
Que pour venger sa mère elle épouse Antigone,
OLIMPIE.
Allons mourir près d’elle.... Exaucez-moi, grands Dieux *
Venez, guidez mes pas, venez fermer nos yeux.
L’ HIEROPHANTE.
Armez-vous de courage; il doit ici paraître.
OLIMPIE.
J’en ai besoin, Seigneur.... et j’en aurai peut;-être.
I
Fin du quatrième acte*

E 2
loading ...