Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 98
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0110
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
de construire dans la rapidité de ses expéditions.
Enfin les temps des Scipions, de Sylla, de
César, éCAugufte sont beaucoup plus présens
à notre mémoire que les premiers événemens
de nos propres monarchies. Il semble que nous
soyons encore sujets des Romains.
J’ose dire dans mes. notes ce que je pense
de. la plupart de ces hommes célèbres, tels que
Céfar, Pompée, Antoine, Augufie, Caton, Cicéron,
en ne jugeant que par les faits, et en ne me
préoccupant pour personne. Je ne prétends
point juger la pièce. J’ai fait une étude parti-
culière de l’histoire, et non pas du théâtre que
je connais alsez peu, et qui me semble un objet
de goût plutôt que de recherches. J’avoue que
j’aime à voir dans un ouvrage dramatique les
mœurs de l’antiquité, et à comparer les héros
qu’on met sur le théâtre avec la conduite et le
caractère que les historiens leur attribuent. Je
ne demande pas qu’ils falsent sur la scène ce
qu’ils ont réellement fait dans leur vie, mais
je me crois en droit d’exiger qu’ils ne fasient
rien qui ne soit dans leurs mœurs: c’est-là ce
qu’on appelle la vérité théâtrale.
Le public semble n’aimer que les sentimens
tendres et touchans, les emportemens et les
craintes des amantes affligées. Une femme
trahie intéresse plus que la chute d’un empire.
loading ...