Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 105
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0117
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ACTE PREMIER. 105
A L B I N E.
Octave vous aima: (c) se peut-il qu’au jourd’hui
Vos malheurs, vos affronts ne viennent que de lui?
F U L V I E.
Qui peut connaître Octave? et que son caractère
Est différent en tout du grand cœur de son père !
Je l’ai vu dans l’erreur de ses égaremens,
Passer Antoine même en ses emportemens ; (<?)
Je l’ai vu des plaisirs chercher la folle ivresse,
Je l’ai vu des Catons affecter la sagesse.
Après m’avoir offert un criminel amour,
Ce Protée à ma chaîne échappa sans retour.
Tantôt il est affable, et tantôt sanguinaire.
Il adore Julie, il a proscrit son père;
11 hait, il craint Antoine, et lui donne sa sœur ;
Antoine est forcené, mais Octave est trompeur.
Ce sont-là les héros qui gouvernent la terre;
Ils font en se jouant et la paix et la guerre;
Du sein des voluptés ils nous donnent des fers.
A quels maîtres, grands Dieux! livrez-vous l’univers?
Albine, les lions, au sortir des carnages,
Suivent en rugissant leurs compagnes sauvages;
Les tigres font l’amour avec férocité;
Tels sont nos Triumvirs. Antoine ensanglanté
Prépare de l’hymen la détestable fête.
Octave a de Julie entrepris la conquête;
Et dans ce jour de sang, de tristesse et d’horreur,
L’amour de tous côtés se mêle à la fureur.
Julie abhorre Octave; elle n’est occupée
Que de livrer son cœur au fils du grand Pompée.
Si Pompée est écrit sur ce livre fatal,
Octave en l’immolant frappe en lui son rival.
loading ...