Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 398
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0410
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
39$ LES GUEBRES.
Mais il me reste au moins le droit de la vengeance :
On ne peut me l’ôter.
A R Z a M E.
Celui de la naissance
Est plus sacré pour moi que les droits des Romains :
Des parens généreux sont mes seuls souverains.
C E S E N E Vembraffant.
Ah ! ma fille , mes pleurs arrosent ton visage ;
Fille digne de moi, conserve ton courage.
A R Z A M E.
Nous en avons besoin.
C E S E N E.
Nos lâches oppresseurs
Dédaignent ma colère , insultent à nos pleurs,
Demandent notre sang.
A R Z A M E.
J’en suis la cause unique:
J’étais le seul objet qu’un sacerdoce inique
Voulait sur leurs autels immoler aujourd’hui,
Pour n’avoir pu connaître un même dieu que lui.
L’empereur serait-il allez peu magnanime
Pour n’être pas content d’une seule victime?
Du sang de l'es sujets veut-il donc s’abreuver?
Le dieu qui sur ce trône a voulu l’elever
Ne l’a-t-il fait si grand que pour ne rien connaître,
Pour juger au hasard en despotique maître ?
Pour laisser opprimer ces généreux guerriers ,
Nos meilleurs citoyens, ses meilleurs ossiciers?
Sur quoi? sur un arrêt des ministres d'un temple:
-Eux qui de la pitié devaient donner l’exemple,
loading ...