Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 441
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0453
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ACTE SECOND. 44*
„ Allez, ne croyez pas qu’ils puilTent m’avilir :
„ Je saurai les braver , si j’ai su les servir.
„ Ils vous respecteront ; vos frayeurs sont injustes.
„ Vous avez attesté tous ces mânes augustes,
„ Tous ces rois dont le sang, dans nos veines transmis,
„ S’indigna si long-temps de nous voir ennemis.
„ Je les prends à témoins, et c’est pour vous apprendre
5, Que î’ ai pu comme vous mériter d’en descendre.
La nièce d’Annibal, et la veuve d’un roi,
N’est captive en ces lieux des Romains ni de moi.
Je sais qu’un tel opprobre, un si barbare usage
Est consacré dans Rome, et commun dans Carthage.
Il finirait pour vous , si je l’avais suivi.
Le sang dont vous sortez n’aura jamais servi.
Ce front n’était formé que pour le diadème.
Gardez dans ce palais l’honneur du rang supréme ;
Ne pensez pas surtout qu’en ces tristes momens,
Mon cœur laisse éclater ses premiers sentimens.
Je n’en rappelle point la déplorable histoire ;
Je sais trop respecter vos malheurs et ma gloire,
Et même cet amour par vous trop dédaigné.
Je règne dans ces murs où vous avez régné:
Les trésors de Siphax y sont en ma puissance ;
Je vous les rends, Madame , et voilà ma vengeance.
Ne regardez en moi qu’un vainqueur à vos pieds :
Sophonisbe, il suffit que vous me connaissiez.
Vous me rendrez justice, et c’est ma récompense.
A mes nouveaux sujets je cours en diligence
Leur annoncer un bien qu’ils semblent demander,
Et que déjà leur maître eût dû leur accorder:
Ils vont renouveler leur hommage à leur reine ;
Sophonisbe en tous lieux est toujours souveraine.
e
loading ...