Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Sixieme = Theatre, Tome VI): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793293]

Page: 106
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd6/0118
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
106 DISC OURS
fin de 1774, lorsque M. du Bellay a paru persister à
ne point publier son ouvrage.
Après ce petit éclaircissement, dont le seulbutest
de montrer les égards que de véritables gens de lettres
se doivent, nous donnons ce discours historique et
critique tel que nous l’avons de la main même de
l’auteur de Dom Pèdre.
Henri de Tranftamare, l’un des nombreux bâtards
du roi de Castille Alfonfe, onzième du nom , fit à
Ion frère et à son roi Dom Pèdre une guerre qui n’était
qu’une révolte, en sefesant déclarer roi légitime de
Castille par sa saction. Guefdin, depuis connétable
de France , l’aida dans cette entreprise.
Cet illustre Guefdin était alors précisément ce
qu’on appelait en Italie et en Espagne un Condottiere.
Il rassemblaune troupe debandits etdebrigands,avec
lesquels il rançonna d’abord le pape Urbain/Fdans
Avignon. Il fut entièrement défait àNavarette par le
roi Dom Pèdre et par le grand Prince noir , soriverain
de Guienne , dont le nom est immortel. C’était ce
même prince qui avait pris le roi Jean à Poitiers , et
qui prit du Guefdin à Navarette. Henri de Tranftamare
s’enfuit en France. Cependant le parti des bâtards
subststa toujours enEspagne. Transtamare,protégé par
laFrance,eut le crédit de saire excommunier le roi son
frère par le pape qui stégeait encore dans Avignon, et
qui depuis peu était lié d’intérêt avec C/uzrZcr V et avec
le bâtard de Castille. Le roi Dom Pèdre fut solemnel-
lement déclaré Bulgare et incrédule ; ce sont les termes
de la sentence ; et ce qui est encore plus étrange, c’est
que le prétexte était que le roi avait des maitresses.
loading ...