Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Sixieme = Theatre, Tome VI): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793293]

Page: 222
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd6/0234
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
222 LES PELOPIDES.
Je n’examine point si les dieux offensés
Scellèrent mes sermens à peine commencés.
J’étais à vous, sans doute, et mon père Euristhée
M’entraîna vers l’autel où je fus présentée.
Sans feinte et sans desfeins, soumise à son pouvoir,
Je me livrais entière aux lois de mon devoir.
Votre frère enivré de fa fureur jalouse ,
A vous, à ma famille arracha votre épouse ;
Et bientôt Euristhée en terminant ses jours,
Aux mains qui me gardaient me laifsa sans secours.
Je restai sans parens. Je vis que votre gloire
De votre souvenir bannissait ma mémoire ;
Que disputant un trône, et prompt à vous armer,
Vous haïssiez un frère , et ne pouviez m’aimer. . . .
A T R É E.
Je ne le devais pas. . . je vous aimai peut-être.
Mais. . . . Achevez , Erope, abjurez-vous un traître?
Aux pieds des immortels remise entre mes bras,
M’apportez-vous un cœur qu’il ne mérite pas?
EROPE.
Je ne saurais tromper, je ne dois plus me taire.
Mon destin pour jamais me livre à votre srère :
Thieste est mon époux.
A T R É E.
Lui !
EROPE.
Les dieux ennemis
Eternisent ma faute en me donnant un fils.
Vous allez vous venger de cette criminelle:
Mais que le châtiment ne tombe que sur elle ;
Que ce fils innocent ne soit point condamné.
Conçu dans les forfaits, malheureux d’être né,
loading ...