Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Sixieme = Theatre, Tome VI): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793293]

Page: 329
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd6/0341
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
V A R I A N T E S
D ’ 1 R E N E.

( fi ) Le sentiment honteux dont il est tourmenté.
IRENE.
S’il cache par orgueil sa frénésie affreuse ,
Dans ce triste palais suis-je moins malheureuse?
Que le suprême rang, toujours trop envié,
Souvent pour notre sexe est digne de pitié !
Le funeste présent de quelques faibles charmes
Nous est vendu bien cher, et payé par nos larmes.
Crois qu’il n’est point de jour, peut-être de moment
Dont un tyran cruel ne me false un tourment.
Sans objet, tu le sais, sa sombre jalousie
Souvent mit en péril ma déplorable vie.
J’en ai vu sans pâlir les traits injurieux :
Que ne les ai-je pu cacher à tous les yeux !
Z O É.
Je vous plains ; mais enfin contre votre innocence,
Contre tant de vertus, lui-même est sans puissance.
Je gémis de vous voir nourrir votre douleur.
Que craignez-vous ? etc
(^b') S’alarme, se divise et tremble à son retour;
C’est tout ce que m’apprend une rumeur soudaine
Qui fait naître ou la crainte ou l’espérance vaine,
Qui va de bouche en bouche armer les factions ,
Et préparer Bisance aux révolutions.
Pour moi, je sais assez quel parti je dois prendre ,
Qui doit me,commander, et qui je dois défendre.
Je ne consulte point nos ministres, nos grands,
Leurs intérêts cachés , leurs partis dissérens ;
J’en croirai seulement mes soldats et moi-même.
Alexis m’a placé, je suis à lui, je l’aime,
Je le sers , et surtout dans ces extrémités,
Memnon sera fidèle au sang dont vous sortez.
loading ...