Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Sixieme = Theatre, Tome VI): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793293]

Page: 334
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd6/0346
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
334

VARIANTES

Mais longez que Léonce est le père d’Irène
Et quoiqu’il ait voulu la former pour la haine,
Elle chérit ce père ; et même pour appui
Irène en ce grand jour après vous n’a que lui»
Pardonnez , mais je crains que cette violence
Ne soit au cœur d’Irène une éternelle offense.
(A) Qu’à laitier dans ses mains les rênes de l’empiré.
Oui, mon cœur consolé se partage entre vous,
Irène 5 et je reviens son fils et votre époux,
IRENE.
Suivez ses pas, Zoé : vous qui me fûtes chère,
Vous le serez toujours.

SCENE IV.
IRENE feule.
Hé bien , que vais - je faire ?
Je ne le verrai plus! tandis qu’il me parlait,
Au seul son de sa voix tout mon cœur s’échappait.
Il te suit, Alexis : Ah ! 11 tant de tendretse
Par de nouveaux sermens attaquait ma faiblesse !
Cruel ! malgré les miens , malgré le ciel jaloux ,
Malgré mon père et moi, tu serais mon époux.
Qu’as-tu dit, malheureuse ! en quel piège arrêtée,
Dans quel gouffre'd’horreurs es-tu précipitée?
Regarde autour de toi: vois ton mari sanglant,
Egorgé sous tes yeux des mains de ton amant !
Il était après tout ton maître légitime,
L’image de dieu même : il devient ta victime !
Vois son fier meurtrier, le jour de son trépas
Elevé sur son trône et volant dans tes bras !
Et tu l’aimes, barbare ! et tu n’as pu le taire !
Dans ce jour effrayant de pompe funéraire ,
Tu n’attends plus que lui pour étaler l’horreur
De tes crimes secrets, consommés dans ton cœur.
Il va joindre à ta main sa main de sang fumante !
Si ton père éperdu devant toi se présente.
loading ...