Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Septieme = Theatre, Tome VII): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793307]

Page: 146
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd7/0158
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Ï4<5 L’OFA-NT prodigue.
Qui ne pouvait se donner qu’une fois,
Soit ramenée à ses premières lois.
R O N D O N.
Si sa cervelle est enfin moins volage..
LISE.
Oh ! j’en réponds.
R O N D O N.
S’il t’aime, s’il eft sage....
LISE»
N’en doutez pas.
R O N D 0 N.
Si surtout Euphémori
D’une ample dot lui fait un large don.
J’en suis d’accord.
FIERENFAT.
Je gagne en cette affaire.
Beaucoup, sans doute, en trouvant un mien frère:
Mais cependant je perds en moins de rien
Mes frais de noce, une femme et du bien.
•Mme CROUPILLAC.
Eh! fi vilain! quel cœur sotdide et chiche’
Faut-il toujours courtiser la plus riche?
N’ai-je donc pas en contrats, en châteaux,
Allez pour vivre, et plus que tu ne vaux?
Ne luis-je pas en date la première?
N’as-tu pas fait, dans l’ardeur de me plaire,
De longs sermens , tous couchés par écrit,
Des madrigaux, des chansons sans esprit?
Entre les mains j’ai toutes tes promell.es ;
Nous plaiderons ; je montrerai les pièces.
Le parlement doit en semblable cas
Rendre un arrêt contre tous les ingrats.
loading ...