Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Septieme = Theatre, Tome VII): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793307]

Page: 393
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd7/0405
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ACTE SECOND

893




appartement.

I P O N.

M.

I P O N.

1

U R U,
C’est ce que je veux faire.

Je n’y manquerai pas. Je trouve en arrivant
Des laquais de six pieds, tous ivres de la veille.
Un portier à moustache , armé d’une bouteille,
Qui, me voyant passer, m’invite en bégayant
A venir déjeûner dans son

R
Tous ces gens-là, compère,

M. G R I P O N.
Tout comme tu voudras.

M. G
C’est un profit tout clair.
Sont nos vrais ennemis , dévorent notre bien ;
Et pour vivre à son aise , il faut vivre de rien.

Il faut sè consoler.
. M. d u R U.
Ma femme me ruine.
Vous voyez quel logis et quel train. La coquine ï

M. G R
Chasse tous ces coquins.
D

M. G R I P O N.
Sois le maître chez toi , mets-la dans un couvent,

M. dur u.
Ils m’auront ruiné; cela me perce l’ame.
Me conseillerais-tu de surprendre ma femme?

M. DUR U.

M. DUR U.
Me conseillerais-tu


D’attendre encore un peu , de relier inconnu ?
loading ...