Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Treizieme): Epitres — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90793730]

Page: 33
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd13/0041
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
A M. DE LA FALUERE. 33
Dans sa course irrégulière,
Une comète affreuse éclate de lumière;
Ses feux portent la crainte au terrestre séjour;
Dans la nuit ils éblouissent,
Et soudain s’évanouiiTent
Aux premiers rayons du Jour.
E P I T R E XV.
AM. DE LA FALUERE DE GENONVILLE,
CONSEILLER AU PARLEMENT , ET INTIME AMI DE L’AUTEUR ,
Sur une maladie.
1719.
ÏN e me soupqonne point de cette vanité
Qu’a notre ami Chaulieu de parler de lui -même ;
Et laiise-moi jouir de la douceur extrême
De t’ouvrir avec liberté
Un cœur qui te plaît et qui t’aime.
De ma muse, en mes premiers ans,
Tu vis les tendres fruits imprudemment éclore;
Tu vis la calomnie, avec ses noirs serpens,
Des plus beaux jours de mon printemps
Obscurcir la naissante aurore.
D’une injuste prison je subis la rigueur; ( 1)
Mais, au moins de mon malheur
Je sus tirer quelque avantage ;
J’appris à m’endurcir contre l’adversité,
(1) Voyez dans le volume de Poèmes la pièce intitulée Za Eastijlt,
Epîtres, G
loading ...