Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Treizieme): Epitres — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90793730]

Page: 283
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd13/0291
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
A M. GUYS»

283

yeux.

M E.

M

7 6.

>■>«




(2) M. de Malcsherbes»

•'3

H



i


t

Achève sa pénible vie
Auprès d’un poêle ou d’un glaçon
Sur les montagnes d’Helvétie.
Il ne connaissait que le nom
De cette Grèce si polie.
La bigotte inquisition
S’opposait à sa paillon
De faire un tour en Italie.
Il disait aux Treize cantons:
Hélas! il faut donc que je meure
Sans avoir connu la demeure
Des Virgiles et des Platons !
Enfin il se croit au rivage
Consacré par ces demi-dieux:
Il les reconnaît beaucoup mieux
Que s’il avait fait le voyage,
Car il les a vus par vos

A U N H O

I

1 7
Philosophe indulgent, ministre citoyen,
Qui ne cherchas le vrai que pour faire le bien,
Qui d’un peuple léger , et trop ingrat peut-être,
Préparais le bonheur et celui de ion maître,
Ce qu’on nomme disgrâce a payé tes bienfaits.
Le vrai prix du travail n’est que de vivre en paix.
Ainsi que Lamoignon, (2J délivré des orages,
(i)M. Turgot,
loading ...