Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Treizieme): Epitres — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90793730]

Page: 346
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd13/0354
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Sur l’ingratitude.

O toi, mon support et ma gloire,
Que j’aime à nourrir ma mémoire
Des biens que ta vertu m’a faits "
Lorsqu’en tous lieux l’ingratitude
Se fait une pénible étude
De l’oubli honteux des bienfaits.
Doux nœuds de la reconnaissance,
C’est par vous que, des mon enfance
IMon cœur à jamais fut lié ;
La voix du sang , de la nature,
N’est rien qu’un languissant murmure,
Près de la voix de l’amitié.
Eh ! quel est en effet mon père ?
Celui qui m’instruit, qui m’éclaire ,
Dont le secours m’est asfuré : 4-
Et celui dont le cœur oublie
Les biens répandus sur sa vie,
C’est-la le fils dénaturé.
Ingrats , monstres que la nature
A pétris d’une sange impure
Qu’elle dédaigna d’animer,
Il manque à votre ame sauvage
Des humains le plus beau partage :
Vous n’avez pas le don d’aimer.
loading ...