Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Seizieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome I): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794079]

Page: 31
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd16/0041
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DES SAUVAGES. 31
Il y a des fakirs dans les Indes qui vivent seuls ,
chargés de chaînes. Oui ; et ils ne vivent ainsi qu’afin
que les passans qui les admirent, viennent leur donner
des aumônes. Ils font, par un fanatisme rempli de
vanité , ce que font nos mendians de grands che-
mins , qui s’estropient pour attirer la compassion.
Ces excrémens de la société humaine sont seulement
des preuves de l’abus qu’on peut faire de cette
société.
Il est très-vraisemblable que l'homme a été agreste
pendant des milliers de siècles , comme sont encore
aujourd’hui une infinité de paysans. Mais l’homme
n’a pu vivre comme les bléreaux et les lièvres.
Par quelle loi, par quels liens secrets , par quel
instinct l’homme aura-t-il toujours vécu en famille
sans le secours des arts, et sans avoir encore formé
un langage ? C’est par sa propre nature , par le goût
qui le porte à s’unir avec une femme ; c’est par
l’attachement qu’un Morlaque , un Islandais , un
Lapon , un Hottentot sent pour sa compagne,
lorsque son ventre grossilsant lui donne l’espérance
de voir naître de son sang un être semblable à lui ;
c’est par le besoin que cet homme et cette femme
ont l’un de l’autre , par l’amour que la nature leur
inspire pour leur petit dès qu’il est né , par l’autorité
que la nature leur donne sur ce petit, par l’habi-
tude de l’aimer , par l’habitude que le petit prend
nécessairement d’obéir au père et à la mère, par les
secours qu’ils en reçoivent dès qu’il a cinq ou six
ans , par les nouveaux enfans que font cec homme
et cette femme ; c’est enfin parce que dans un âge
avancé ils voient avec plaisir leurs fils et leurs filles
loading ...