Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Seizieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome I): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794079]

Page: 121
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd16/0131
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE BACCHUS.

121

à l’ancien Orphée, célèbrent les conquêtes et les
bienfaits de ce prétendu demi-dieu. Son histoire est
si ancienne, que les pères de l’église ont prétendu que
Bacchus était Noéj parce que Bacchus et Noé passent
tous deux pour avoir cultivé la vigne.
Hérode, en rapportant les anciennes opinions, dit
que Bacchus fut élevé à Nyse , ville d’Ethiopie, que
d’autres placent dans l’Arabie heureuse. Les vers
orphiques lui donnent le nom de Mijes. Il résulte
des recherches du savant Huet, sur l’histoire de
Bacchus, qu’il fut sauve ; qu’il fut instruit des secrets
des dieux ; qu’il avait une verge qu’il changeait en
serpent quand il voulait ; qu’il passa la mer rouge
à pied sec ; comme Hercule passa depuis , dans son
gobelet, le détroit de Calpé et d’Abila ; que quand
il alla dans les Indes, lui et son armée jouissaient
de la clarté du soleil pendant la nuit; qu’il toucha
de sa baguette enchanteresse les eaux du sseuve
Oronte et de l’Hidaspe, et que ces eaux s’écoulèrent
pour lui laisser un passage libre. Il est dit même qu’il
arrêta le cours du soleil et,de la lune. Il écrivit ses
lois sur deux tables de pierre. Il était anciennement
représenté avec des cornes ou des rayons qui
partaient de sa tête.
Il n’est pas étonnant après cela , que plusieurs
savans hommes, et sur-tout Bochart et Huet, dans nos
derniers temps, aient prétendu que Bacchus est une
copie de Mo'lfe et de Jofué. T out concourt à favori ser
laressemblance : car Bacchus s’appelait chez les Egyp-
tiens Àrsaph, et parmi les noms que les Pères ont
donnés à Moïfe , on y trouve celui d’Ojafirph.
Entre ces deux histoires qui paraissent semblables
loading ...