Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Seizieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome I): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794079]

Page: 258
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd16/0268
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Finances.

258 DE LA CHINE.
au chef de l’Etat ou empereur mille chars de gueire
à quatre chevaux de front, mille quadriges. Homère,
qui sseurit long - temps avant le philosophe chinois ,
ne parle jamais que de chars à deux ou à trois
chevaux. Les Chinois avaient sans doute commencé,
et étaient parvenus à se servir de quadriges : mais
ni chez les anciens Grecs , du temps de la guerre de
Troye, ni chez les Chinois , on ne voit aucun usage
delasimple cavalerie. Il paraît pourtant incontestable
que la méthode de combattre à cheval précéda
celle des chariots. Il est marqué que les Pharaons
d’Egypte avaient de la cavalerie , mais ils se servaient
aussi de chars de guerre : cependant il est à croire que
dans un pays fangeux, comme l’Egypte, et entre-
coupé de tant de canaux, le nombre de chevaux
fut toujours très-médiocre.
Quant aux finances , le revenu ordinaire de l’em-
pereur se monte , sélon les supputations les plus
vraisemblables , à deux cents millions de taels
d’argent fin. Il est à remarquer que le tael n’est pas
précisément égal à notre once , et que l’once d’argent
ne vaut pas cinq livres françaises , valeur intrinsèque,
comme le dit l’histoire de la Chine , compilée par
le jésuite du Halde : car il n’y a point de valeur
intrinsèque numéraire ; mais deux cents millions de
taels font deux cents quarante-six millions d’onces
d’argent, ce qui, en mettant le marc d’argent fin à
54 livres 19 sols, revient à environ mille six cents
quatre-vingt-dix millions de notre monnaie en 1768.
Je dis en ce temps , car cette valeur arbitraire n’a
que trop changé parmi nous , et changera peut-être
encore : c’est à quoi ne prennent pas assez garde les
loading ...