Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Seizieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome I): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794079]

Page: 303
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd16/0313
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DU SADDER.

303
XXXIIIe. Que les grandes libéralitésne soienG
répandues que sur les plus dignes ; ce qui est confié
aux indignes est perdu.
XXXVe. IVIais s’il s’agit du nécessaire, quand
tu manges , donne aussi à manger aux chiens.
XLe. Quiconque exhorte les hommes à la péni-
tence , doit être sans péché ; qu’il ait du zèle , et
que ce zèle ne soit point trompeur; qu’il ne mente
jamais ; que son caractère soit bon, son ame sensible
à l’amitié ; son cœur et sa langue toujours d’intel-
ligence ; qu’il soit éloigné de toute débauche, de
toute injustice , de tout péché ; qu’il soit un exemplç
de bonté , de justice devant le peuple de dieu.
N. B. Quel exemple pour les prêtres de tout
pays ! et remarquez que dans toutes les religions dç
l’Orient le peuple est appelé le peuple de DIEU,
XLIe. Quand les Fervardagans viendront, fais les
repas d’expiation et de bienveillance, cela est agréable
au Créateur.
Ar. B. Ce précepte a quelque ressemblance avec
les Agapes.
LXVIIe. Ne mens jamais, cela est infâme, quand
même le mensonge serait utile.
N. B. Cette doctrine est bien contraire à celle
du mensonge officieux.
LXIXe. Point de familiarité avec les courtisannes.
Ne cherche à séduire la femme, de personne,
loading ...