Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Seizieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome I): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794079]

Page: 382
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd16/0392
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
385 ORIGINE DE LA PUISSANCE
n’est plus douteux que cette donation citée dans
tantde livres. Le bibliothécaire Anaftafe, qui écrivait
cent quarante ans .après l'expédition de Pépin, est
le premier qui parle d cette donation. Mille auteurs
l’ont citée, les meilleurs publicistes d’Allemagne la
réfutent, la cour romaine ne peut la prouver; mais
elle en jouit.
Il régnait alors dans les esprits un mélange bizarre
de politique et de {implicite , de grosssièreté et d’arti-
fice, qui caractérise bien la décadence générale.
Etienne feignit une lettre de Ss Pierre, adressée du ciel
à Pépin et à ses enfans; elle mérite d’être rapportée;
la voici. ,, Pierre appelé apôtre par JESUS-christ
,, fils du DIEU vivant, etc... Comme par moi toute
,, l’église catholique, apostolique , romaine, mère de
,, toutes les autres éghses, est fondée sur la pierre ,
,, epi Etienne est évêque de cette douce église romaine ;
,, et afin que la grâce et la vertu soient pleinement
9, accordées du seigneur notre DIEU pour arracher
,, l’église de dieu des mains des persécuteurs. A
,, vous excellens Pépin, Charles, et Carloman trois
,, rois, et à toussamts évêques et abbés , prêtres et
,, moines, et même aux ducs, aux comtes et aux
,, peuples , moi Pierre apôtre, etc... je vous conjure ,
,, et la vierge Marie, qui vous aura obligation , vous
,, avertit et vous commande, aussi - bien que les
,, trônes, les dominations... Si vous ne combattez
,, pour moi, je vous déclare par la Ste Trinité etpar
,, mon apostolat, que vous n’aurez jamais de part
,, au paradis. ,, [a)
(a") Comment accorder tant d’artifice et tant de bêtisie? c’est que les
hommes ont toujours été fourbes, et qu’alors ils étaient fourbes et gressiers.
loading ...