Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Seizieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome I): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794079]

Page: 500
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd16/0510
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
500 DU DIVORCE DE LOTHAIRE.

dence est utile ou dangereuse ; on n’écrit ni comme
jurisconsulte, ni comme controversiste : mais toutes
les provinces chrétiennes ont été troublées par ces
scandales. Les anciens Romains , et les peuples
orientaux surent plus heureux en ce point. Les
droits des pères de famille, le secret de leur lit n’y
furent jamais en proie à la curiosité publique. On
ne connaît point chez eux de pareils procès au sujet
d’un mariage ou d’un divorce.
Ce descendant de Charlemagne fut le premier qui
alla plaider à trois cents lieues de chez lui devant
un juge étranger , pour savoir quelle femme il devait
aimer. Les peuples furent sur le point d’être les
victimes de ce dissérend. Louis le débonnaire avait été
le premier exemple du pouvoir des évêques sur les
empereurs. Lothaire de Lorraine fut l’époque du pou-
voir des papes fur les évêques. Il résulte de toute
l’histoire de ces temps-là, que la société avait peu
de règles certaines chez les nations occidentales,
que les Etats avaient peu de lois, et que l’Eglise
voulait leur en donner.
CHAPITRE XXXI.

De Pbotius, et dufebis'me entre Z’ Orient et Z’ Occident.
858. T> A plus grande afsaire que l’Eglise eût alors, et
qui en est encore une très-importante aujourd'hui,
fut l’origine de la séparation totale des Grecs et des
Latins. La chaire patriarchale de Constantinople
étant, ainsi que le trône, l’objet de 1 ambition,
loading ...