Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 292
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0302
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

292 ETAT DE L’EUROPE.
Les prêtres qu’ils rencontraient payaient de leur
sang la cruauté des pères de Consiance. Jean , sur-
nommé Ziska, qui veut dire borgne , ches barbare de
ces barbares , battit Sigifinond plus d’une fois. Ce
Jean Ziska , ayant perdu dans une bataille l’œil qui
lui restait, marchait encore à la tête de ses troupes,
donnait ses conseils aux généraux , et assiliait aux
victoires. Il ordonna qu’après sa mort on fît un
tambour de sa peau ; on lui obéit. Ce reste de lui-
même fut encore long-temps fatale à Sigifmond, qui
put à peine en seize années réduire la Bohème avec
les forces de l’Allemagne et la terreur des croisades.
Ce sut pour avoir violé son sauf-conduit qu’il essuya
ces seize années de désolation.
CHAPITRE L X X I V.
De rétat de l'Europe vers le temps du concile
de Consiance. De I Italie.
irp
Républiques JS N résséchissant sur ce concile même, tenu sous
Chrétiennes. jes y£Llx J’un empereur, de tant de princes et de
tant d’ambassadeurs, sur la déposition du souverain
pontife , sur celle de Veïiccslas, on voit que l’Europe
catholique était en effet une immense et tumultueuse
république , dont les chess étaient le pape et l’empe-
reur , et dont les membres désunis sont des royaumes,
des provinces , des villes libres sous vingt gouver-
nemens différées. Il n'y avait aucune affaire dans
laquelle l’empereur et le pape n’entrassent. Toutes
les parties de la chrétienté se correspondaient même
loading ...